LA BARRE-Y-VA DE MAURICE LEBLANC

La barre-y-va (Saga Arsène Lupin #17) (1931) de Maurice Leblanc…

Le résumé de l’éditeur de poche, iciEn plein pays de Caux, non loin de l’embouchure de la Seine, le manoir délabré de La Barre-y-va est le théâtre d’événements mystérieux et terribles. Catherine Montessieux, la jeune fille qui en est l’héritière, ne retrouve plus à leur place ses arbres favoris. Une vieille à demi folle l’avertit d’un péril qu’elle ne peut préciser.
Un assassinat est perpétré devant témoins au milieu du parc… Appelé au secours, Arsène Lupin – ici Raoul d’Avenac – quitte aussitôt sa luxueuse garçonnière parisienne.
Une vieille connaissance l’attend là-bas : le brigadier Béchoux, celui de La Demeure mystérieuse et de L’Agence Barnett et Cie.
Et, pour un seul regard de la ravissante Catherine, l’aventurier devenu détective va entreprendre de résoudre la plus inextricable des énigmes…

Bon, c’est décidé, je vais lire l’ensemble des Arsène Lupin et reprendre ceux que je n’ai pas encore lu dans l’ordre chronologique. Ce n’est pas tant que l’histoire de chaque roman en ai besoin mais l’univers déployé par Maurice Leblanc le mérite je pense.

Par exemple, dans La barre-y-va, un des personnages principaux apparait dans 2 précédents romans (dont j’ai oublié le nom). Romans que je n’ai pas lu! Dans ses conditions, les  nouvelles acquisitions seront parmi les premiers volumes sortis, à commencer par le tome 2, Arsène Lupin contre Herlock Sholmès.

Pour revenir à La barre-y-va et faisant fi des Arsène Lupin précédents non lus, j’ai trouvé qu’on navigue ici dans un registre plus manichéen au sens où le caractère très nuancé d’Arsène Lupin dont la frontière entre le bien et le mal, le légal et l’illégal font de lui un personnage profond (c’est un hors-la-loi) sont moins flagrant, plus simple. Il mène l’enquête, du côté de la loi. Il protège le faible, en héros!

De nouveau, le style de Maurice Leblanc est d’une fraicheur hallucinante. Je me régale toujours à le lire. La barre-y-va fait preuve de subtilité et de rebondissements en rebondissements, je suis toujours cueilli par les révélations successives. Quelle créativité!

Dans La barre-y-vaArsène Lupin est, comme toujours, celui qui a un coup d’avance (ou le fait-il seulement croire) surtout lorsqu’il est avec son acolyte qu’il aime à ridiculiser. Mais on ne peut pas s’empêcher d’avoir peur pour lui tant il est au coeur de la menace.

En conclusion, j’aime, j’aime, j’aime Arsène Lupin et encore plus en pensant que ce personnage à plus de 100 ans et son créateur, Maurice Leblanc!


La saga Arsène Lupin

#1 Arsène Lupin, gentleman cambrioleur

#2 Arsène Lupin contre Herlock Sholmès

#3 L’Aiguille creuse

#4 813 / La double vie d’Arsène Lupin

#5 813 / Les trois crimes d’Arsène Lupin

#6 Le bouchon de cristal

#7 Les Confidences d’Arsène Lupin

#8 L’éclat d’obus

#9 Le Triangle d’or

#10 L’Île aux trente cercueils

#11 Les Dents du tigre

#12 Les Huit coups de l’horloge

#13 La Comtesse de Cagliostro

#14 La Demoiselle aux yeux verts

#15 L’Agence Barnett et Cie

#16 La Demeure mystérieuse

#17 La Barre-y-va

#18 La Femme aux deux sourires

#19 Victor, de la Brigade mondaine

#20 La Cagliostro se venge

#21 Les milliards d’Arsène Lupin

#22 Le dernier amour d’Arsène Lupin


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

 

13 Comments
  1. Pingback: LE BOUCHON DE CRISTAL DE MAURICE LEBLANC - Livrepoche.fr

  2. Pingback: L'ÉCLAT D'OBUS DE MAURICE LEBLANC - Livrepoche.fr

  3. Pingback: L'AIGUILLE CREUSE DE MAURICE LEBLANC - Livrepoche.fr

  4. Pingback: ARSÈNE LUPIN, GENTLEMAN CAMBRIOLEUR DE MAURICE LEBLANC - Livrepoche.fr

  5. Et moi je suis contente que tu aimes, aimes, aimes Arsène Lupin et son cher créateur Leblanc. L’intrigue de La Barre-y-va est une de celle qui marque je trouve, sans doute par son étrangeté qui apparait toute simple au final. Puis Arsène en protecteur c’est toujours du plaisir.
    Merci pour cette chronique et bonne lecture pour les prochains 🙂

    • ce qui n’aime pas Arsène Lupin sont surement des rabats-joie! le risque c’est peut-être de se lasser de la mécanique car avec 23 tomes au compteur, c’est pas facile de se renouveler! Mais pour l’instant, j’ai trouvé à Maurice Leblanc, beaucoup de créativité! et c’est vrai que sous des apparences de simplicité de l’intrigue de La barre-y-va est trompeuse car il y a plusieurs niveaux de révélations!

  6. Je suis allée lire la chronique du 1er et j’ai voulu mettre ceci en com mais ça ne passe pas alors je le colle ici parce qu’il vaut pour les deux!

    « Je décrète que tu abuses! Pourquoi? Parce que j’avais dit plus de séries au programme et là qu’est ce que tu fais, tu nous invites tranquillou pépère à nous lancer dans une série qui compte pas moins de 22 titres!
    Mes yeux pleurent, ma résistance faiblit, je sens l’attrait Lupin faire son œuvre…
    (et Mypi est complice!) »

    En même temps, Lupin ce n’est que de bons souvenirs d’enfance dont la prolongation par la lecture ne pourra être que pur bonheur hein

    • Le début de ton commentaire m’a donné le frisson, j’ai eu l’impression d’avoir fait une grosse bêtise! Pur Lupin, c’est Mypi la fautive, je suis juste la victime de sa passion pour Lupin! Quand j’aurais un peu plus avancé, je te parlerais des Rougon-Macquart, une petite série sympathique aussi! 😉

  7. Pingback: ARSÈNE LUPIN CONTRE HERLOCK SHOLMÈS DE MAURICE LEBLANC - Livrepoche.fr

  8. Pingback: 813 / LA DOUBLE VIE D'ARSÈNE LUPIN DE MAURICE LEBLANC - Livrepoche.fr

  9. Pingback: 813 / LES TROIS CRIMES D'ARSÈNE LUPIN DE MAURICE LEBLANC - Livrepoche.fr

N'ayez pas peur de commenter