L’Assassin Royal 5, La voie magique de Robin Hobb

L’Assassin Royal 5, La voie magique (2000) de Robin Hobb, traduction d’Arnaud Mousnier-Lompré…

Le résumé de l’éditeur de poche, ici: Le roi Vérité est vivant, et il a demandé à Fitz de le rejoindre! Loin sur les sentiers mystérieux de l’Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l’appel de son souverain affaibli. Mais il demeure seul, pourchassé par les forces de Royal, l’usurpateur, et il ne peut compter sur ses propres alliés… Au cours de son périple, Fitz en apprendra plus sur lui-même et le rôle déterminant qu’il doit jouer dans le destin du royaume des Six-Duchés. Une croix bien lourde à porter quand on est traqué par ses ennemis et trahi par les siens…

La voie magique de Robin Hobb, roman d’entre deux, est pourtant empreint d’un rythme propre. L’Assassin Royal 5 n’est pas avare de retournements de situations. Romans d’aventure autant que roman de fantasy, on suit toujours Fitz dans une quête aux contours indistincts. 

Je ne vais pas revenir sur le style de Robin Hobb, toujours très descriptif, et qui nécessite d’avoir du temps pour se plonger, s’immerger dans cet univers.

Ce qui est étrange, c’est qu’il se passe pas mal de chose, de péripéties se succèdent et pourtant, l’intrigue générale n’avance pas beaucoup. Mais on se contente des rencontres surprises et des quelques révélations lâché ici et là.

Ce qui m’a le plus surpris, c’est la venue d’un phénomène plus « magique » (la voie) et qui change un peu le ton ainsi que l’ambiance. Mais vers où va donc cette histoire?

Dans La voie magique, on échappe pas à une certaine forme de répétitions (fuite,capture,guérison, etc.) mais est-ce possible pour Robin Hobb de faire autrement?

L’Assassin Royal 5 m’a bien plu et j’ai vraiment très envie d’avoir les réponses à tous ses mystères et terminer ce premier Cycle.


L’Assassin Royal, premier cycle

#1 L’apprenti assassin

#2 L’assassin du roi

#3 La nef du crépuscule

#4 Le poison de la vengeance

#5 La voix magique

#6 La reine solitaire

Les Aventuriers de la mer

#1 Le vaisseau magique

#2 Le navire aux esclaves

#3 La conquête de la liberté

#4 Brumes et tempêtes

#5 Prisons d’eau et de bois

#6 L’éveil des eaux dormantes

#7 Les Seigneur des trois règnes

#8 Ombres et flammes

#9 Les marches du trône

L’Assassin Royal, deuxième cycle

#7 Le prophète blanc

#8 La secte maudite

#9 Les secrets de Castelcerf

#10 Serments et deuils

#11 Le dragon des glaces

#12 L’homme noir

#13 Adieux et retrouvailles

L’Assassin Royal, troisième cycle

#14 Le Fou et l’Assassin

#15 La Fille de l’assassin

#16 En quête de vengeance

#17 Le Retour de l’assassin

#18 Sur les rives de l’Art

#19 Le destin de l’assassin


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

45 comments to “L’Assassin Royal 5, La voie magique de Robin Hobb”
    • C’est vrai qu’il y a pas mal de tomes. Je pense, j’espère vraiment la terminer avant la fin de ma vie. Un an avant au moins.

  1. mdrrr
    oui , un an avant ça me semble raisonnable.. après faut juste espérer ne pas être grabataire trop tôt, sinon ça réduit encore les années…
    :-p

    • Satané correcteur d’orthographe > « séquelles » > tu voulais surement dire « prequel ». Pour l’heure, je me contenterais de ces 3 cycles + celui de Les Aventuriers de la mer, c’est déjà pas mal.

    • Faudrait que j’essaie ce cycle, ou « Game of thrones », en avoir un à lire ponctuellement, tome à tome, entre deux one-shots. Avec le plaisir de retrouver un univers et des personnages. J’avais fait çà avec « la Cie des Glaces » (plus de 60 tomes) pendant des années. J’avais aimé ce retour de temps en temps dans un monde familier. A voir..!

    • « La compagnie des glaces », je connais, mon beau-frère est en train de les lire. Mias j’ai pas lu. Il m’a dit que c’était la saga la plus longue qui est jamais été écrite. Je te conseillerais d’attendre pour GOT car c’est pas certain que l’auteur arrive au bout avant sa mort. À côté, L’Assassin Royal fait gentillé.

    • C’est complètement dingue cette série. En plus de la série, il y a des hors séries. En revanche, il parle de fascicules, tu crois que ça correspond à combien de pages?

    • Ceux que j’ai lu étaient issus du Fleuve Noir Anticipation, c’est à dire au cours des années 70’s. Dans la collection, à l’époque, il y avait un nombre de pages standard: ce devait être 232. Les fascicules allemands paraissent peu épais, mais quand même.
      .

    • Autre histoire étonnante du même genre: celle de Jean Ray et de Harry Dickson, un auteur belge de Fantastique et un héros policier.
      Je cite ci-dessous Wikipedia entre guillemets en ajoutant deux dates: « 1929-1938 » l’espace-temps nécessaire à la rédaction des nouvelles et 178 leur nombre et le fait qu’il s’agissait de fascicules en quantité impressionnante et que les auteurs néérlandais écrivaient sous pseudo unique.

      « Harry Dickson est un personnage de roman policier fantastique recréé par Jean Ray à partir d’une série policière néerlandaise.
      Jean Ray était le traducteur des premiers Harry Dickson, série allemande de nouvelles policières. Les trouvant de fort mauvaise facture, il se mit peu à peu à les modifier à sa façon, puis à totalement les réécrire, se contentant d’une narration conforme à l’illustration de couverture et sans grand rapport en général avec le récit original à traduire.

      Harry Dickson est présenté, dans les histoires originales comme dans celles imaginées par Jean Ray, comme le Sherlock Holmes américain.  »

      Pour plus de détails:
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Harry_Dickson

    • Encore une histoire de séries assez dingue. Entre les traductions de traductions totales, partielles puis les oeuvres inspirés, il doit y avoir une sacré différence de niveaux. Peut-être est-ce devenu mieux quand Ray a pris totalement les commandes.

    • Apparemment oui. J’ai lu (il y a longtemps) quelques nouvelles de Harry Dickson version Jean Ray (totalement reconstruites). On dirait vraiment un ersatz de Sherlock Holmes light mais version fantastique appuyée. Cà se laisse lire avec un regard nostalgique. C’est du vrai « mauvais genres ». Par contre, à mon sens, çà ne supporte pas ( et/ou plus) la lecture en continu (une certaine lassitude du mécanisme interne sans cesse répété de récit en récit apparait vite). N’empêche, au delà de cette série, via ses autres nouvelles (et quelques romans), Jean Ray ne me déplait pas. Bien au contraire. Il a un style propre associé à une belle plume atypique, une vision du Fantastique soft très particulière.

    • J’ai vu que tu lisais un Jean Ray en ce moment. C’est tentant ce que tu dis sur sa « belle plume atypique, une vision du Fantastique soft très particulière ». Mais faut absolument que j’évite les Harry Dickson.

    • Effectivement, il y a le cycle dont tu parles mais je ne pensais pas qu’il était inclus dans la saga. Je viens de lire que c’est le même univers mais y a-t-il plus? Je voudrais pas faire un excès de zèle. On m’a assuré qu’il fallait lire Les aventuriers de la mer entre le premier et le deuxième cycle mais personne ne m’a parlé de La cité des anciens, depuis toi.

N'ayez pas peur de commenter