Ma reine de Jean-Baptiste Andrea

Ma reine (2017) de Jean-Baptiste Andrea, Prix du Premier Roman 2017, Prix Femina des lycéens 2017

Le résumé de l’éditeur de poche, Folio: Été 1965. Shell s’enfuit de la station-service où il a grandi avec ses parents. Sur le plateau qui surplombe la vallée de l’Asse, seuls se déploient le silence et les odeurs du maquis. Une fille, comme un souffle, vient à sa rencontre. Avec elle, tout s’invente et l’impossible devient vrai. Dans l’univers fulgurant de Viviane, Shell ne se sent plus différent. Alors par jeu, par amour, il lui obéit, sans s’apercevoir que son dévouement le conduit bien au-delà de ce qu’il avait imaginé.

Je découvre ce court roman grâce à Folio et je dois dire que la plume de Jean-Baptiste Andrea donne à son personnage principal une teinte touchante et sensible. Et c’était pas gagné d’avance car le narrateur de Ma reine est ce qu’on appelle vulgairement un simplet, un retardé mental.

L’exercice n’était donc pas gagné d’avance. L’écueil de tomber dans les facilités, les clichés ou le misérabilisme a été évité par Jean-Baptiste Andrea en faisant du narrateur, un être plein, juste, avec ce qu’il faut de décalage du à son état et ce qu’il faut d’universalité.

Le ton et les évènements suggèrent laissent voir venir la fin car toutes les pièces tendent vers un tel dénouement. L’auteur a opté pour un « romantisme » évident au détriment d’un effet de surprise ou d’une originalité potentielle. Ça me va d’autant que cela colle avec son style poétique et la simplicité des raisonnements du narrateur.

Ma reine est le premier roman de Jean-Baptiste Andrea et il est très réussi. Prix du Premier Roman 2017, Prix Femina des Lycéens 2017, ce n’est pas rien. Il y a bien quelques redondances dans le déroulé de l’histoire mais comme le roman est très court, on a pas le temps de se lasser.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

2 comments to “Ma reine de Jean-Baptiste Andrea”
  1. Entièrement d’accord avec toi sur les écueils qu’à éviter l’auteur.

    Je n’ai vu arriver la fin que « tardivement » car tu sais quoi, j’avais complètement mis de côté l’information livrée dès le départ.

    Une écriture sympathique en tout cas et un auteur qui donne envie de continuer à être découvert 🙂

N'ayez pas peur de commenter