Les Aventuriers de la Mer 2, Le navire aux esclaves de Robin Hobb

Les Aventuriers de la Mer 2, Le navire aux esclaves (1998) de Robin Hobb, traduit par Arnaud Mousnier-Lompré…

Le résumé de l’éditeur: Kyle, désormais aux commandes de la Vivacia, la vivenef récemment éveillée de la famille Vestrit, a décidé de l’utiliser pour transporter des esclaves. Et son impérieuse volonté ne saurait souffrir la moindre opposition. Son épouse Keffria en vient même à douter de son mari quand il veut débaucher leur fille Malta, et obliger leur fils Hiemain à travailler à bord de l’embarcation et à abandonner l’apprentissage qui le destinait à la carrière de prêtre de Sa. Sa belle-sœur Althea, elle, se fait de son côté passer pour un jeune homme et se démène sur le Moissonneur, un navire abattoir. Elle doit prouver à Kyle qu’elle est un véritable marin pour récupérer la Vivacia…

Le navire aux esclaves, tome central du premier volet de la trilogie VO de Les Aventuriers de la Mer, n’est pas sensé être intéressant à chroniquer. Pour autant, je ne sais comment l’expliquer, mais la structure des romans originaux de Robin Hobb, chaque tome de la trilogie est peut-être construit sous forme de chroniques, d’étapes qui font évoluer les personnages par pallier. La découpe arbitraire et forcée des romans de poche, du coup, ne sont pas choquante. Il n’y a pas spécialement de frustration à stopper la lecture car cela ne survient pas au cours d’une action.

Pour ce qui est de l’histoire, comme je le disais à propos du tome 1, je ne trouve pas qu’il y ait une intrigue générale qui coure de façon ouverte. On se doute que les protagonistes vont avoir à se confronter, interagir à un moment donné ou à un autre. Il y a aussi la question de la récupération de sa vivenef par Althéa mais on ne peut pas en faire un élément central. Mais cela ne gène en rien la découverte des aventures des protagonistes dans ce monde très intéressant et qui ne demande qu’à se dévoiler car beaucoup de mystères demeurent.

J’apprécie particulièrement l’évolution des personnages qui sont toujours fouillés, beaucoup plus subtils qu’on peut s’y attendre dans la littérature de l’imaginaire. mon avis sur chacun varie sans cesse. Même les plus méchants ont des attitudes et des motivations qui se justifient.

Les personnages féminins ont la part belle dans Le navire aux esclaves et la richesse de leur comportement en fait une réussite. Les thèmes abordés (esclavage et éducation) ajoutent à la profondeur. Je suis déjà en train de lire la suite, La conquête de la liberté. Tout un programme.


L’Assassin Royal, premier cycle

#1 L’apprenti assassin

#2 L’assassin du roi

#3 La nef du crépuscule

#4 Le poison de la vengeance

#5 La voie magique

#6 La reine solitaire

Les Aventuriers de la Mer

#1 Le vaisseau magique

#2 Le navire aux esclaves

#3 La conquête de la liberté

#4 Brumes et tempêtes

#5 Prisons d’eau et de bois

#6 L’éveil des eaux dormantes

#7 Les Seigneurs des trois règnes

#8 Ombres et flammes

#9 Les marches du trône

L’Assassin Royal, deuxième cycle

#7 Le prophète blanc

#8 La secte maudite

#9 Les secrets de Castelcerf

#10 Serments et deuils

#11 Le dragon des glaces

#12 L’homme noir

#13 Adieux et retrouvailles

L’Assassin Royal, troisième cycle

#14 Le Fou et l’Assassin

#15 La Fille de l’assassin

#16 En quête de vengeance

#17 Le Retour de l’assassin

#18 Sur les rives de l’Art

#19 Le destin de l’assassin


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

2 comments to “Les Aventuriers de la Mer 2, Le navire aux esclaves de Robin Hobb”

N'ayez pas peur de commenter