ATOM[KA] DE FRANCK THILLIEZ

Atom[ka] (2012) de Franck Thilliez…

Le résumé de l’éditeur de poche, iciURSS, 1986. Hommes, terres, bêtes… l’atome a tout ravagé. Mais de Tchernobyl vient de s’échapper un mal plus terrible encore…
Paris, vingt-six ans plus tard. La scène de crime n’est pas banale : un journaliste mort de froid, enfermé dans son congélateur. À quoi travaillait-il ? Franck Sharko et Lucie Henebelle, de la Crim’, remontent la piste… Elle les mènera au coeur de l’enfer, là où, au nom de la science, l’avenir s’écrit en lettres de sang.

De quoi méditer et mourir de trouille, grâce à un auteur en totale et parfaite maîtrise de son art.

Le Point

C’est avec une passion et un intérêt quasi hypnotiques que l’on suit le chemin tortueux que Franck Thilliez nous fait suivre.

20 Minutes

Glaçant !

Le Figaro Madame

Je continue dans la série Sharko/henebelle avec ce Atom[ka]Franck Thilliez nous embarque dans une histoire comme il sait les mener, en immergeant le lecteur, du début à la fin, dans une (plusieurs) intrigues où l’on ne respire vraiment qu’après la dernière page tournée.

Comme il sait très bien le faire, Franck Thilliez tisse une histoire où l’univers scientifique est le théâtre d’une enquête démentielle qui m’a fait dévorer le roman. Et comme pour les autres tomes de la série, j’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture.

Atom[ka] est un thriller linéaire au sens ou Franck Thilliez nous délivre au compte gouttes les informations nécessaire. Ce n’est pas très grave. Tous les auteurs ne peuvent pas être audacieux. Tous les thrillers n’ont pas à être non plus un jeu de devinettes entre l’auteurs et son lecteur. Pour moi, ce roman n’est donc pas une oeuvre exceptionnelle mais le bon élément d’une série.

Je regrette aussi l’intouchabilité des héros dont il est sans surprise de les voir (toujours) se tirer d’affaire. Peut-être, la peur de décevoir le lectorat? Rien de rédhibitoire cependant!

Je suis curieux de lire ce qu’à fait Franck Thilliez avec le one-shot qui me reste dans la PAL, L’anneau de Moebius.


Enquêtes de Franck Sharko:

Tome 1 : Train d’enfer pour ange rouge

Tome 2 : Deuils de miel

Enquêtes de Lucie Henebelle:

Tome 1 : La chambre des morts

Tome 2 : La mémoire fantôme

Enquêtes de Franck Sharko & Lucie Henebelle:

Tome 1 : Le syndrome [E]

Tome 2 : [Gataca]

Tome 3 : Atom[ka]

Tome 4 : [Angor]

Tome 5 : Pandemia

Tome 6 : Sharko


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

13 Comments
  1. Au final, bon nombre de séries (romans, films) se construisent avec des « héros/héroïnes » proprement « intouchables ». Quoiqu’il advienne, ils se sortiront des pires situations… ça peut être lassant, paraît même parfois non crédible mais quand on s’attache à eux, quelque part, en même temps, on ne peut s’empêcher de souffler et se dire « ouf, pas mort.e » :p Vrai ou faux?

    Enfin ce n’est que mon sentiment hein ^^

    Bon au moins celui-ci a l’air d’avoir plutôt assez bien fonctionné avec toi malgré quelques bémols 🙂

    • j’avoue que je ne comprends pas forcement cet attachement au héros! Le succès des séries télé en sont la preuve et pourtant, le contraire prouve qu’on peut aller au delà! La preuve avec la méga série Game of thrones qui n’hésite pas à tuer les personnages principaux sans pour autant perdre en intérêt! Pour moi, j’ai l’impression que l’auteur, tant qu’il surfe sur le succès, ne prendra jamais le risque de tuer la poule aux oeufs d’or!

    • Tu ne t’es jamais attaché à un.e héros.ïne? Vrai de vrai? Jamais de pincement au cœur, de larmes versées à cause de leur disparition? Je ne parle pas de ce titre précis hein. Je n’en suis pas arrivée à un tel attachement envers Sharko ou Hennebelle ^^
      Mais prend M. dans MpR par ex., moi ça m’a hyper bouleversée (et pas que sa perte à elle). Bon ok, je suis hypersensible mais quand même.

      Le cas Game of thrones… ça tient au sadisme et au masochisme, peut-être même au voyeurisme ^^
      Et puis, quand tu appuies ton récit sur un panel très large de personnages importants et aguicheurs, tu peux te permettre de faire tomber des têtes en pagaille. Je pense.
      Sur un roman où tu n’as au final, qu’un ou deux personnages qui tiennent l’histoire, ce doit être plus délicat. Cela signifierait la fin de la série… Et ça, il faut le vouloir (et sans doute que l’aspect pécuniaire entre en ligne de compte) 🙂

    • Ce n’est pas tant que je m’attache ou non a tel personnage! Mon préféré est Roméo, c’est dire. Mais un auteur ne peut pas me faire croire que son personnage risque de mourir alors qu’il envisage toujours la possibilité de s’en servir plus tard, dès fois que son lectorat fasse une levée de bouclier! C’est une faiblesse. J’aimerais que Thilliez est le courage de dire, Sharko est allé trop loin, il en est mort! Point! S’il n’a pas l’audace de changer de cap (nouveaux personnages, etc…), c’est un peu décevant.
      C’est vrai que GOT a suffisamment de personnages pour en sacrifier quelque uns. Aguicheurs, non? J’avais lu une interview de Martin qui disait justement qu’il ne voulait pas de héros invulnérable, il voulait qu’on est le frisson à chaque fois qu’un personnage risque sa vie!

      Mais prend M. dans MpR par ex., moi ça m’a hyper bouleversée (et pas que sa perte à elle). Bon ok, je suis hypersensible mais quand même.

      Je ne sais pas de qui tu parles là

  2. Pingback: [GATACA] DE FRANCK THILLIEZ - Livrepoche.fr

  3. Pingback: LE SYNDROME [E] DE FRANCK THILLIEZ - Livrepoche.fr

  4. Pingback: LA MEMOIRE FANTÔME DE FRANCK THILLIEZ - Livrepoche.fr

  5. Pingback: LA CHAMBRE DES MORTS DE FRANCK THILLIEZ - Livrepoche.fr

  6. Pingback: DEUILS DE MIEL DE FRANCK THILLIEZ - Livrepoche.fr

  7. Pingback: TRAIN D'ENFER POUR ANGE ROUGE DE FRANCK THILLIEZ - Livrepoche.fr

  8. Pingback: [ANGOR] DE FRANCK THILLIEZ - Livrepoche.fr

N'ayez pas peur de commenter