LA LIGNE NOIRE DE JEAN-CHRISTOPHE GRANGÉ

La ligne noire de Jean-Christophe Grangé par Livrepoche.fr

La ligne noire de Jean-Christophe Grangé…

Le résumé de l’éditeur de poche, ici:

Il existe, quelque part en Asie du Sud-Est, entre le tropique du Cancer  et la ligne de l’équateur, une autre ligne.
Une ligne noire jalonnée de corps et d’effroi…

Un premier Jean-Christophe Grangé en ce qui me concerne et il faut bien l’avouer, cet auteur est un « page turner » comprenez qu’il nous fait tourner les pages plus qu’on ne le voudrez. Dans le genre, il égale un autre fer de lance du thriller made in France qu’est Franck Thilliez que j’ai découvert récemment à travers 2 romans, Puzzle et Vertige.

Et pour obtenir cette fluidité, cette gourmandise de lecture, La ligne noire répond à ce qui est devenu un canon du genre, c’est à dire un style assez neutre, des chapitres courts, de l’action. Dès le début de la lecture, j’ai eu en point de mire une fin, que je m’escrimais à essayer de deviner tout le long du roman. En ce sens, La ligne noire est un thriller efficace.

Une teinte d’exotisme, une pointe d’horreur et une enquête qui nous fait voyager. J’ai bien aimé cet univers développé par Jean-Christophe Grangé.

Je suis pas du genre à décrire l’histoire par le menu mais la ressemblance de la première partie avec un autre roman culte du genre est obligatoire, et même introduite par l’auteur dans son récit comme justification de cette similitude. Pourquoi ne pas le citer? Tout le monde reconnaitra Le silence des agneaux dans le postulat de cette première partie et cela ne révèle en rien le dénouement. Cette justification de l’auteur dans son texte m’a fait sortir un peu de l’histoire car j’y voyais trop la défense de Jean-Christophe Grangé par lui-même.

Je suis très vite rentré à nouveau dans l’histoire. Avec un peu de recul, je regrette l’équilibre du roman La ligne noire. J’entends par là que la courbe des émotions, des tensions du lecteurs ne vont pas vers une apothéose. Il y a un léger essoufflement à mesure que la fin approche d’autant qu’elle a pu être anticiper, deviner avant.

Ça, c’est pour les petits points négatifs. Pour le reste, La ligne noire de Jean-Christophe Grangé est très bien mené. Les caractères des personnages, le fond de l’histoire, sa subtilité m’ont permis de ne pas m’ennuyer une seule seconde. Je l’ai ailleurs lu en 4 jours (600 pages) ce qui est un rythme rapide pour moi.

Livrepoche.fr, un livre, une poche…

12 Comments
  1. La Ligne Noire est, pour le moment, le second roman que je préfère de cet auteur. Le meilleur pour moi étant Le Vol des Cigognes. Il a un sens de l’écriture vraiment époustouflant, cette manière d’immerger le lecteur dans ses histoires sanglantes est juste géniale !

    • Je me note Le vol des cigognes alors. Je ne peux pas encore vraiment juger de l’auteur qu’il est car je n’ai lu que celui-ci et pas beaucoup d’autres auteurs de thrillers non plus mais il est certain qu’il sait très bien nous amener là où il veut en terme géographique, psychologique ou émotionnel.
      J’ai Kaïken dans ma PAL, qui sera probablement mon prochain Grangé en lecture, l’as-tu lu?

    • Oui j’ai lu Kaïken également. Pas son meilleur, mais toujours cette fluidité dans l’écriture qui fait qu’on accroche très vite. J’ai lu tous ses romans à part Lontano et Congo Requiem, ses deux derniers 😉

    • Fan de Grangé alors! Penses-tu qu’il soit le meilleur des romanciers de thrillers français. Que valent les autres pour toi (Chattam, Thilliez en tête et ceux que je ne connais pas)?

    • Grangé est le meilleur au niveau du ressenti de l’action je trouve. Il installe à chaque fois une atmosphère qui est très bien retranscrite. Chattam, il faut lire la trilogie du mal qui est juste excellente, dans les meilleurs romans que j’ai pu lire. Après, c’est un sadique dans ses intrigues ^^

      Pour Thilliez, cet auteur fourmille d’idées toutes aussi tordues les unes des autres mais ses recherches sont vraiment abouties.

      Depuis peu, il y a Olivier Norek qui se fait une place. Bon là après c’est les têtes d’affiches hein ^^

    • Comme je n’ai pas encore commencer à lire Chattam, je me ferais une idée avec la trilogie du mal que tu me conseilles. Et je vais continuer les Thilliez avec ce que j’ai dans ma PAl (4).

      Et désormais, je suis obligé de me pencher sur le cas Norek;). Mais ce sera pas pour tout de suite. Merci pour les conseils et les avis sur ses auteurs que je ne connais que trop peu.

  2. J’avoue ne pas être convaincue de vouloir lire Grangé, sans doute parce que j’ai lu beaucoup d’avis négatif sur Kaïken dont vous parlez.
    Il lui était reproché de se moquer de ses lecteurs et de rester sur ses acquis (aka le succès de ses précédents titres).
    Alors je crois que je vais attendre que tu lises un ou deux autres titres de ses romans pour savoir si ça vaut la peine de m’intéresser à lui…

    • Tu peux me tutoyer, sinon je vais devoir vous vouvoyer C’era !
      Pour Grangé, je comprends ce que tu veux dire! Cela doit être plus flagrant lorsqu’on lit dans l’ordre et depuis le début un auteur! En ce moment c’est le dernier Chattam dans la polémique !
      Je pense en lire 2-3 de plus pour me faire un avis sur l’auteur !

  3. Pingback: LE CONCILE DE PIERRE DE JEAN-CHRISTOPHE GRANGÉ - livrepoche

  4. Pingback: LES RIVIÈRES POURPRES DE JEAN-CHRISTOPHE GRANGÉ - Livrepoche.fr

N'ayez pas peur de commenter