KAÏKEN DE JEAN-CHRISTOPHE GRANGÉ

Kaïken (2012) de Jean-Christophe Grangé…

Le résumé de l’éditeur de poche, iciQuand le Soleil Levant devient un Soleil Noir, Quand le passé devient aussi tranchant qu’une lame nue, Quand le Japon n’est plus un souvenir mais un cauchemar, Alors, l’heure du kaïken a sonné.

Olivier Passan, de la Criminelle, est lancé dans la traque d’un insaisissable meurtrier, l’Accoucheur, qui éventre des femmes au terme de leur grossesse pour tuer leur bébé. Dans le même temps, ce flic tourmenté cherche à comprendre les raisons du naufrage de son couple : Naoko, sa femme japonaise, a demandé le divorce. L’histoire personnelle de Passan trouve des similitudes dans celle du serial killer, sorte de double monstrueux. Passan devra aller jusqu’à Tokyo chercher la clé de l’énigme…

Dans ce thriller ambitieux, où le Japon occupe une place prépondérante, Grangé confère à ses héros une surprenante densité psychologique. Grangé a le chic de rendre crédible ce que son imagination débordante invente de façon totalement débridée.

Le Figaro

Je commence à avoir quelques Jean-Christophe Grangé derrière moi (La ligne noire, Le Concile de pierre et Les rivières pourpres) et je ne sais pas si c’est la taille des romans qui me rebute mais je ne vais pas vers lui facilement. Pourtant, avec Kaïken, je me suis régalé! Et je dois l’avouer ici, je préfère Jean-Christophe Grangé à Franck Thilliez.

Mais Kaïken n’est pas exempt de défaut. Ceux qui me viennent surtout, ce sont ceux qui concernent l’intrigue où il y a quelques exagérations à réunir les fils de l’histoire. Il y a bien 2-3 évènements vraiment tiré par les cheveux dans leur succession. Ça gène la crédibilité mais ils ont le mérite de densifier le roman. C’est déjà ça.

Comme j’ai pris beaucoup de plaisir à lire Kaïken, au final, cela ne m’a pas gêné. Ce n’est pas le thriller du siècle mais un bon moment de lecture. C’est peut-être parce que je ne lis pas régulièrement Jean-Christophe Grangé que je ne suis pas lassé par son style ou par les artifices d’écriture dont il use. On lui reproche d’être inégal mais je ne suis pas assez assidu avec cet auteur pour jauger un roman avec un autre!

Je ne suis pas sûr d’attendre longtemps avant de me saisir de Le passager ou La forêt des Mânes qui attendent dans ma PAL.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

5 Comments
    • J’avais pas fait attention mais maintenant que tu le dis, effectivement! Un bon roman! Je ne sais pas pour quelles raisons mais je préfère Grangé à Thilliez!

  1. Ah j’attendais ton avis sur celui-ci. Je me souviens avoir été marquée par les avis négatifs à sa sortie, surtout de la part de certain.es lecteur.ices qui avaient lu tous ses romans. Certain.es étaient allé.es jusqu’à dire que l’auteur se foutait de ses lecteurs.rices.
    Moi qui ne connais rien de lui à part Les rivières pourpres, ça m’avait bien refroidi.

    Ton son de cloche étant plus clément, pourquoi pas. Mais je note que tout n’est pas bon quand même ^^

N'ayez pas peur de commenter