Cadillac Beach de Tim Dorsey

Cadillac Beach (2008) de Tim Dorsey, traduit par Jean Pêcheux…

Le résumé de l’éditeur : Serge Storms, héros bien connu des lecteurs de Tim Dorsey, décide de monter une entreprise avec son pote Lenny : une agence de voyages proposant aux touristes de découvrir Miami à travers les décors des films tournés dans la région. Il en profite pour dresser la liste des choses qu’il doit mener à bien et, disons-le, Serge est un homme qui se fixe des objectifs à sa mesure : résoudre le mystère de son grand-père bookmaker disparu en 1964, humilier Castro, rendre sa fierté à la CIA, décimer la mafia, retrouver des diamants volés et faire revenir l’émission Today à Miami. Commence alors une folle équipée en limousine avec au menu des poursuites infernales, un faux tournage, des fusillades, des traquenards, et au générique, Cassius Clay, les Beatles, Flipper le dauphin, Goldinger, des réfugiés cubains et bien d’autres.

Ça y est, je me suis lu le 6e tome de la sérié Serge A. Storms, dernier en version poche et avant dernier en version française. Cadillac Beach de Tim Dorsey. Et dire qu’il en est son 23e tome ! J’enrage que l’éditeur français ait cessé les traductions et cessé aussi de suivre cet auteur.

J’enrage d’autant plus que Cadillac Beach est excellent. C’est tout d’abord grâce aux dialogues que ce roman fait mouche. Très parlé, le roman se lit vite et souvent, les échanges sont d’une drôlerie sans égale. Par bien des aspects c’est, au-dessus de Donald Westlake (auteur que j’adore par ailleurs). Pourtant Tim Dorsey est plus marrant. Mais pas que. 

Les histoires sont très originales, très bien structurées et le rythme nous happe du début à la fin. Cadillac Beach est assez barge dans la fond mais avec un personnage comme Serge A. Storms, comment faire autrement. Les autres personnages qui gravitent autour ne sont pas en reste et son une vraie force du roman.

Roman de démesure, Tim Dorsey n’hésite pas à mettre en scène la CIA, les espions cubains de Castro, la Mafia italienne, une bande de noceurs naïfs, etc. Littéralement, Cadillac Beach est une visite guidée de la Floride comme vous ne la verrez jamais. C’est d’autant plus intéressant que c’est mis en abime dans le roman. Du grand art dans un roman qui pourtant ne se prend pas au sérieux.

Merci Tim Dorsey pour cet excellent moment de lecture.


Série Serge Storms

01. Triggerfish Twist

02. Florida Roadkill

03. Hammerhead Ranch Motel

04. Stingray Shuffle

05. Orange Crush

06. Cadillac Beach

07. Torpedo Juice

08. …


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

One comment to “Cadillac Beach de Tim Dorsey”

N'ayez pas peur de commenter