HANNIBAL DE THOMAS HARRIS

Hannibal de Thomas Harris par Livrepoche.fr

Hannibal de Thomas Harris…

Chronique des précédents tomes de la série Lecter:

Hannibal Lecter, Les Origines du mal

Dragon rouge

Le silence des agneaux

Le résumé de l’éditeur de poche, iciIl a fallu sept ans à Mason Verger, milliardaire atrocement défiguré par Hannibal Lecter, pour retrouver sa trace. Sept ans pour échafauder un plan. Aujourd’hui, tout est prêt. C’est à Florence qu’Hannibal se cache sous une fausse identité. Mais pour le débusquer, Verger a besoin de la seule personne à l’avoir approché : Clarice Sterling.

L’heure de gloire de l’agent spécial du FBI est passée. Elle n’a rien à perdre à reprendre l’enquête. Et puis, elle aussi a un vieux compte en suspens avec lui. Mais on ne défie pas impunément Hannibal Lecter.

Surtout si, dans la partie de chasse qui commence, on occupe sans le savoir la place de l’appât.

Ceux qui attendent Hannibal veulent savoir si c’est aussi bien que Le Silence des agneaux. Non, ce n’est pas aussi bien. C’est mieux !

Stephen King

C’est avec un petit pincement au coeur que je termine Hannibal. J’ai l’impression de dire adieu à un personnage qui a été passionnant. Et la complexité de ce personnage hors norme trouve dans ce roman son altérité féminine. Thomas Harris fait preuve d’une impressionnante précision quant à la retranscription psychologique de la tension qui se développe en parallèle de l’intrigue policière.

Dans un style qui s’est fluidifié par rapport à Dragon rouge puis Le silence des agneaux, Thomas Harris nous fait voyager dans une narration à plusieurs niveaux. Totalement affranchi des codes du genre, il bouleverse nos habitudes de lecteurs de thriller en modifiant nos attentes, en faisant glisser le curseur des schémas amour / haine de chaque personnage.

Hannibal est un roman complet, sans faille. Les descriptions aux cordeaux permettent une immersion totale dans cet univers déviant et les multiples plans de lecture (politique, policier, philosophique, documentaire, sociétal et psychologique) donne une profondeur quasi mythique (mythologique) aux personnages.

Les 600 pages se dévorent (mauvais jeu de mots). La fin est à la hauteur de mes espérances et conclue ce crescendo débuté dans Les Origines du mal. Et je ne parle pas des 2-3 chapitres épilogue mais de la fin paroxystique émotionnellement. C’est un moment de grâce en quelques lignes. Du grand art. Un tableau de maître!

Thomas Harris a crée un des personnages les plus ambigu qui soit, Hannibal Lecter et lui a donné vie, comme ça, sous nos yeux avides de lecteurs, trop heureux de suivre son cheminement.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

5 Comments
  1. Pingback: LE SILENCE DES AGNEAUX DE THOMAS HARRIS - livrepoche

  2. C’est ma série préférée. J’aimerais tellement qu’il en écrive un autre, même si la fin est parfaite. (et bien mieux que la fin défigurée du film).
    Par contre « Les Origines du mal » je suis moins fan.

    • Je n’ai pas vu le film mais il semble que les américains du cinéma ont encore lisser les choses! Les Origines du mal, je l’ai lu en premier, du coup, l’intensité est monté jusqu’au final. Je crois que si j’avais du le lire après Hannibal, ça m’aurait ennuyé!

    • ok, je comprends mieux! Je vois déjà le tableaux que cela aurait put être! Mythique! Je ne sais même pas qui joue Starling alors!

N'ayez pas peur de commenter