AMAZONE DE MAXENCE FERMINE

Amazone de Maxence Fermine par Livrepoche.fr

À la fin de la lecture d’Amazone de Maxence Fermine, on ressort avec une sorte de légèreté, une furieuse envie de partir voir le monde, rencontrer des gens et connaître leur histoire. La poésie de ce roman allège le quotidien, allège tout. C’est la signature de Maxence Fermine. Les mots semblent flotter au dessus de la page et on flotte avec eux comme dans un rêve cotonneux. Il faut le souligner car c’est une expérience rare que la lecture d’un roman de Fermine dont le style se rapproche plus du conte que du roman.

Le résumé de l’éditeur de poche, ici : «Le fleuve était rouge, le musicien noir et le piano blanc.
Curieux tableau, en fait.
Et l’ensemble avançait au même rythme que la musique, une musique qui glissait et se répandait dans la jungle comme un long serpent aux harmonies multicolores.»
Amazone ou l’étonnante odyssée d’un piano blanc au cœur de la forêt amazonienne : un voyage aux sources de la musique, de la folie et du rêve.

Une trajectoire d’amour et de mort. Un parcours de lecture magique et poétique.Georges Guitton, Ouest-France. Amazone a obtenu le prix Europe 1 2004.

Et cette fluidité, elle est là car l’auteur choisi d’aller à l’essence de son histoire. Il distille son sujet et en extrait le parfum, l’essence. Il ne cherche pas à meubler pour obtenir un roman de 350 pages standard. Il délivre son histoire, ne brode pas, ne dilue pas. Il n’y a rien à enlever, rien à ajouter, tout est essentiel.

Si je devais mettre une hiérarchie, je dirais qu’Amazone n’est pas mon préféré. L’Apiculteur est en tête avec Le violon noir. En revanche, j’ai pris plus de plaisir qu’avec Tango Massaï ou Opium. Mais ça se joue à la photo finish !

Maxence Fermine, c’est un style sans prétention, au service de son histoire, une certaine forme de modestie qui laisse aux lecteurs le temps de se faire sa propre musique, sa propre poésie, sa propre rêverie. Et lire prend tout son sens ! L’expérience, le voyage, l’immersion n’en est que plus puissante, plus palpable.

Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter