LES AVENTURES DE NICK ADAMS D’ERNEST HEMINGWAY

Les aventures de Nick Adams (1972) d’Ernest Hemingway…

Le résumé de l’éditeur de poche, iciDans les années 1920, un jeune homme attachant apparaît dans des nouvelles éparses sous la plume d’Ernest Hemingway : Nick Adams. Pendant une dizaine d’années, le romancier américain conta ses mésaventures d’enfance dans le Michigan, relata son expérience de la guerre, partagea des instants de sa vie de couple. Rassemblées ici dans l’ordre chronologique de la vie de Nick et augmentées de fragments retrouvés dans les papiers de l’auteur, ces nouvelles font apparaître avec netteté ce qui était en jeu pour Hemingway : une autobiographie romancée en morceaux, le tableau éclaté d’une vie. Par pudeur mais aussi par conviction, Hemingway a rejeté l’idée d’écrire des mémoires. Comme le dit justement Nick, «La vie, il faut la digérer, puis créer ses personnages.» Car, au fond, «La seule écriture valable, c’est celle qu’on invente, celle qu’on imagine. C’est ça qui rend les choses réelles.»

Les aventures de Nick Adams, comme recueil de nouvelles est une oeuvre d’éditeur avant tout. Sorti en 1972 (Ernest Hemingway est mort en 1961), ce recueil rassemble les récits mettant en scène Nick Adams, le double de Ernest Hemingway pas totalement biographique mais pas totalement fictionnel non plus.

Et le résultat, à mon goût, est très inégal. Certaines nouvelles se tiennent par elle-même, sont très intéressante, en disent beaucoup sur la personnalité d’Ernest Hemingway. D’autres, en revanche, tiennent plus du fragment, de l’extrait, qui sont présent dans Les aventures de Nick Adams que pour donner un peu plus de corps à l’ensemble. C’est en tout cas comme cela que je l’ai ressenti.

Pour le reste, c’est du Ernest Hemingway. Du jeune Ernest Hemingway. Pas si lisse qu’on se l’imagine, en tout cas différent de l’image du gentil grand-père à la barbe blanche que j’avais en tête. Et je vois bien comment le jeune auteur tenait une sorte de journal intime en se servant du masque qu’était Nick Adams, son héros imaginaire, son double.

Et je découvre avec Les aventures de Nick Adams un Ernest Hemingway sauvage. un garçon/jeune homme épris de grands espaces, de liberté, de pêche et d’écriture. En un mot, un être « entier ».

Je ne saurais dire si c’est un recueil à conseiller à ceux qui connaissent déjà Ernest Hemingway ou si c’est une bonne introduction vers cet auteur. Je vous laisse seul juge quant à savoir si vous voulez vous penchez un peu plus sur ce Prix Nobel de Littérature avec Les aventures de Nick Adams.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

4 Comments
  1. Les nouvelles… J’en lis peu, mais vraiment vraiment peu… Je ne sais pas pourquoi j’ai cette réticence à aller vers ce format de livre… Et à dire vrai, je ne cherche pas trop. Sauf quand je me trouve à lire un avis sur un recueil, parce que là, je ressens en bloc un truc qui me donne envie de dire « non pas envie »…
    Pourtant découvrir ce portrait du jeune Hemingway, fougueux et entier, ça éveille une curiosité…

    • As-tu lu d’autres oeuvres de Hemingway C’era?
      PS moi non plus, je ne suis pas fan des recueils de nouvelles! Pourtant, c’est plus court qu’un roman, plus rapidement lu et parfois beaucoup plus percutant qu’un roman!

    • Le vieil homme et la mer. Mais comme beaucoup de livres lus jeune, j’ai du mal à me souvenir parfois du contenu et ne garde qu’une vague impression de si j’ai aimé ou pas…
      Il me semble que je devrais m’en imposer la relecture!

N'ayez pas peur de commenter