Le Labo d’Hervé Bourhis et Lucas Varela

Le Labo (2021) d’Hervé Bourhis (scénario) et Lucas Varela (dessin)…

Le résumé de l’éditeur: 1975. Jacques-Marie Bertrand est le dirigeant de la florissante entreprise de photocopieurs Bercop. En bon chef d’entreprise, il sait que gouverner, c’est prévoir. Il désigne alors son fils, Jean-Yves, comme directeur du nouveau pôle recherche et développement, « le Labo ». Pour Jean-Yves, l’avenir, c’est l’informatique ! Avec ses séances de méditation, la découverte du jogging, et ses chercheurs à la pointe, le Labo sera peut-être la success-story du siècle à venir…

Une nouvelle fois, je me plonge dans une BD documentaire avec Le Labo. La couverture psychédélique est un peu trompeuse car le sujet, l’avènement du PC (Personal Computer), est beaucoup moins excentrique. Hervé Bourhis au scénario, nous délivre une histoire intéressante, centré sur le cas français et le monumental échec en terme de choix stratégique national.

Il serait naïf de penser qu’on aurait pu être les premiers sur le coup de l’ordinateur de bureau et de l’internet. Je ne pourrait pas dire ce qui est du documentaire ou de la fiction dans Le Labo.

Cette aventure entrepreneuriale ne m’a pas transcendée. Les Amants d’Hérouville m’a fait plus d’effet par exemple.

Les dessins de Lucas Varela sont charmants quoi qu’un peu simplistes. Ils me font même penser à des dessins typés « humour ». Les couleurs sont élégantes. Les planches se déclinent en quelques couleurs et donne une harmonie à l’ensemble.

Le Labo est donc une BD de bonne facture, sans plus. Mais bien sûr, ce n’est que mon avis tout personnel.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter