Dans les brumes de Capelans d’Olivier Norek

Dans les brumes de Capelans 2022) d’Olivier Norek…

Le résumé de l’éditeur : Une île de l’Atlantique battue par les vents, le brouillard et la neige. Un flic qui a disparu depuis six ans et dont les nouvelles missions sont classées secret défense. Sa résidence surveillée, forteresse imprenable protégée par des vitres pare-balles. Une jeune femme qu’il y garde enfermée. Et le monstre qui les traque. Dans les brumes de Capelans, la nouvelle aventure du capitaine Coste se fera à l’aveugle.


Série Victor Coste

#1 Code 93

#2 Territoires

#3 Surtensions

#4 Dans les brumes de Capelans


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

2 comments to “Dans les brumes de Capelans d’Olivier Norek”
  1. Olivier Norek est un auteur qui renouvelle ses thèmes et sa plume à chaque nouveau manuscrit, ne ménageant ni son travail d’orfèvre, ni son public. Ce nouvel opus marque un retour totalement réussi du personnage emblématique de l’univers de Norek, j’ai nommé Coste le magnifique. On retrouve dans les brumes le capitaine blessé par la vie, désabusé, le cœur ouvert en deux, et un témoin capital dans une enquête hallucinante, qu’il doit protéger coûte que coûte. Dans ce polar, Olivier Norek nous malmène, nous éblouie, apaisant ce manque que nous avions de Coste, pour nous distiller à la fin du roman, déjà l’espoir d’une prochaine aventure du capitaine. Il aborde le sujet des abominations faites aux femmes, mais également la duplicité d’un être humain qu’il soit masculin ou féminin, et le tourbillon des sens, des sentiments qu’ils soient exprimés ou non, repoussés ou assumés. Coste y apparait émouvant, fort, presque fragile, absolument inoubliable. Je ne dévoilerai rien de l’intrigue, ni du climax, ni du dénouement saisissant. Tout ce que je peux dire, c’est qu’il m’a fallut du temps pour ressortir des brumes, et que j’attends impatiemment le prochain Norek. Foncez l’acheter, c’est magistral!

    • Je suis d’accord et vous pouvez voir que cet article de blog est dans la catégorie « En chronique », c’est que je l’ai lu et que la chronique est en cours d’écriture. De mon côté, c’est fait mais j’invite les internautes de passages à suivre votre conseil.

N'ayez pas peur de commenter