CODE 93 D’OLIVIER NOREK

Code 93 (2013) d’Olivier Norek…

Le résumé de l’éditeur de poche, ici: Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d’autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d’un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire.
Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d’un mystérieux dossier, le « Code 93 » ?
Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison…

Premier roman d’Olivier Norek et premier de la série d’enquêtes du capitaine de police Victor Coste, Code 93 est un polar efficace. Avec une voix empreint de réalisme, l’auteur, policier en disponibilité nous livre un univers criant de vérités.

Code 93 est un roman policier moins sombre que la plupart de ses coreligionnaires, et pourtant, Olivier Norek saupoudre son histoire d’anecdotes terribles de cruauté. Certes, l’enquête est un peu facile dans sa résolution mais le style est singulier et cela fonctionne parfaitement.

Première enquête de Victor Coste et de son équipe et l’ensemble fonctionne bien. À coup de chapitres courts, le roman se dévore. Olivier Norek a même le mérite de parvenir à une subtilité souvent absente du genre thriller concernant les personnages secondaires (pas ceux de l’équipe des gentils) où il réussit à nous poser la question de savoir qui est méchant, qui est victime, etc. C’est plutôt bien vu. Je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler l’affaire.

Tous les ingrédients du genre sont dans Code 93 et pour un premier tome on peut dire que le coup est réussi. Je me suis laissé dire plus d’une fois que les romans suivants, Territoires et Surtensions entre autre, sont encore mieux ficelés.


Série Victor Coste

#1 Code 93

#2 Territoires

#3 Surtensions


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

21 comments to “CODE 93 D’OLIVIER NOREK”
  1. Depuis le temps que je fréquente le festival Quais du polar, j’y ai croisé à chaque fois Olivier Norek. Il est populaire le bougre! Et sûrement que son sourire et ses yeux bleus y sont pour quelque chose.
    Alors pourquoi je ne l’ai toujours pas lu? Va savoir tiens!

    En tout cas, ton avis est engageant alors… possible que je me décide

N'ayez pas peur de commenter