UN FILS EN OR DE SHILPI SOMAYA GOWDA

Un fils en or de Shilpi Somaya Gowda…

Le résumé de FolioAnil est un jeune Indien qui commence des études de médecine dans le Gujarat puis part faire son internat aux États-Unis. Sa redoutable mère rêve pour lui d’une union prestigieuse. Or, depuis qu’il est petit, elle le sait très proche de Leena, la fille d’un métayer pauvre. Quand celle-ci devient une très belle jeune fille, il faut l’éloigner, en la mariant au plus vite.

Les destins croisés d’Anil et de Leena forment la trame de ce roman – lui en Amérique, qui est loin d’être le paradis dont il rêvait ; et elle en Inde, où sa vie sera celle de millions de femmes victimes de mariages arrangés. Ils se reverront un jour, chacun prêt à prendre sa vie en main. Mais auront-ils droit au bonheur?

C’est étrange comme des univers différents peuvent recéler tant de points communs. Un fils en or de Shilpi Somaya Gowda traite de l’Inde, de sa culture et de ses traditions mais aussi de l’expatriation de ses enfants aux États-Unis. La parallèle, je le vois avec un roman lu récemment, Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie.

Si les 2 pays diffèrent, la relation de l’expatrié avec son pays d’accueil et son pays d’origine est très proche. Les désillusions, la place qu’il faut se faire dans la société, le travail, la violence, le poids de la famille, tout ses éléments en commun vampirisent les aspirations des pays qui laissent moins d’avenir à leur enfants.

Un fils en or, c’est un roman classique qui se concentre sur une période transitoire (imaginaire) d’une famille (au sens indien du terme) ancrée dans ses traditions et qui évolue vers une forme de modernité.

Je dois avouer que les passages « indiens » du roman de Shilpi Somaya Gowda m’ont le plus intéressé tandis que ceux concernant les États-Unis m’ont un peu lassé. Des 2 côtés, les archétypes sont quasiment des caricatures. Très manichéen, Shilpi Somaya Gowda dresse un tableau extrêmement détaillé qui n’a pas à rougir de précisions et de documentation mais le récit perd en rythme d’être si explicite. Qu’est-il besoin d’être si réaliste?

Un fils en or est une belle histoire dont la plongée dans cet Inde traditionnelle et les États-Unis des émigrés est totale. Le style de Shilpi Somaya Gowda, plutôt neutre, accompagne les personnages principaux dans la quête de leur place dans le monde, dans l’Inde de leurs naissances et aux États-Unis de leurs rêves.

Trop convenu à mon goût, Un fils en or est un roman plaisant mais pas marquant et Shilpi Somaya Gowda une auteure à suivre.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

6 Comments
    • À ce point Cheyenne? Je n’en suis qu’à la moitié et je ne sais pas encore quoi en penser! en tout cas, cela se lit très bien!

N'ayez pas peur de commenter