UN COEUR SOMBRE DE R.J. ELLORY

Un coeur sombre (2012) de R.J. Ellory…

Le résumé de l’éditeur de poche, iciSous sa façade respectable, l’inspecteur Vincent Madigan, piètre mari et mauvais père, est un homme que ses démons ont entraîné dans une spirale dangereuse. La grosse somme d’argent qu’il doit à Sandià, le roi de la pègre d’East Harlem, risque de lui coûter la vie. Pour s’en sortir, il décide de braquer 400  000 dollars dans une des planques de Sandià. Mais les choses tournent mal : il est obligé d’éliminer ses complices et une petite fille est blessée dans la fusillade. Rongé par l’angoisse et la culpabilité, Madigan s’engage sur la dernière voie qu’il lui reste : celle d’une impossible rédemption.

Ce bad lieutenant pathétique nous aspire dans les tréfonds d’une âme humaine où toute lueur d’espoir semble avoir disparu.

Philippe Blanchet, Le Figaro magazine.

Les tourments d’un homme perdu, englué dans une vie de mensonges. Une mécanique infernale fascinante.

François Lestavel, Paris Match.

Je découvrais R.J.Ellory avec Les Assassins, un roman dont j’admirais à peu près tout, sauf la fin. Et de fait, avec Un coeur sombre, cette admiration se poursuit.

Tout d’abord, ce qui me vient à l’esprit, c’est qu’Un coeur sombre est un polar très bien ficelé. R.J.Ellory taille un roman sur mesure autour d’un flic ambigu qui navigue dans un univers de vices et de violences ou chacun essaye de trouver sa place, de gagner sa vie ou de survivre. Une kyrielle de personnages secondaires aux caractères riches ajoute indéniablement au récit.

Entre ripoux et voyous, Un coeur sombre est un polar, noir, crasseux dont il est aisé de se faire une image tant ce genre là est répandu et largement exploité par les série télévisée ou le cinéma. C’est peut-être ce qui est dommage. R.J.Ellory, en sculptant ce roman sans faille, se trouve quand même en chemin déjà tracé. Les ornières sont si profondes que les retournements de situations, les rebondissements sont presque prévisibles.

Mais je conçois qu’il est quasiment impossible de faire totalement original lorsqu’on parle d’un flic new-yorkais ayant à faire dans les bas-fonds.

Néanmoins, le plaisir de lecture est là, incontestable. R.J.Ellory est un auteur qui se dévore. L’architecture linéaire d’Un coeur sombre et le rythme font de ce roman un très bon polar dans lequel il ne manque pas grand chose à ce qu’on peut attendre. Et c’est pour ça qu’il est tant plébiscité.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

3 Comments
  1. J’ai adoré, surkiffé Seul le silence. Je sais depuis que je lirai et relirai Ellory. J’espère qu’il ne me décevra pas!
    Je n’ai pas encore choisi avec lequel de ses titres poursuivre…
    En tout cas, l’auteur est très gentil et il est toujours au rendez vous des Quais du polar.

    • Je suis d’accord, il est bon cet auteur! Justement, j’ai encore Seul le silence dans ma PAL et je devrais pas trop tarder à le lire!
      Quais du polar, il y a vraiment du beau monde!

N'ayez pas peur de commenter