STRIP-TEASE DE SIMENON

Strip-tease de Simenon par Livrepoche.fr

Autant, j’ai pas mal de facilité à lire en milieu hostile et bruyant (bars et autres) mais c’est lorsque l’environnement m’indiffère plus que le roman que je lis. Mais là, pendant ce long retour de voyage à l’étranger, j’avoue ne pas avoir suffisamment donné de concentration à Strip-tease de Simenon.

Le résumé de l’éditeur de poche, iciA trente-deux ans, Célita, strip-teaseuse au Monico, à Cannes voit avec anxiété pâlir son étoile. Son seul espoir : succéder bientôt à Florence, sa patronne, gravement malade, dont elle s’est attaché le mari, Léon, d’une façon qu’elle croit sûre.
Mais tout est compromis le jour où Maud, une débutante de dix-neuf ans, ravissante et faussement ingénue, franchit pour la première fois le seuil du Monico. La clientèle s’enthousiasme, et Léon en fait bientôt la vedette du spectacle..
Comment une rivalité à la fois professionnelle et amoureuse va se muer en un combat désespéré, où même le crime est envisageable pour conjurer la déchéance : c’est ce que nous conte, avec une saisissante vérité psychologique et une apparente impassibilité qui ne fait que souligner le drame, le romancier de Lettre à mon juge, le créateur de Maigret.

Pourtant, le faible nombre de pages ainsi que le style de Simenon me laissait penser que je rentrerais en plein dans cette histoire de cabaret et j’en était proche, tout proche. La fatigue et les conditions de voyage m’ont fait passer à côté de la fin. Malgré cela, l’univers de ce cabaret cannois, d’une côte d’azur qui n’existe plus est remarquablement agréable à lire et l’immersion dans cette période est d’une justesse que l’on ne doit qu’au talent de Simenon, suffisamment précise pour que l’imaginaire du lecteur reconstruise le tableau et assez exempte de lourdeur descriptive.

Et c’est pour cela que Simenon traverse le temps en conservant intact l’intérêt de la lecture tel qu’il était à l’époque de la sortie du livre.

Le charme que j’avais trouvé à Dimanche, un roman court dont la construction narrative plus élaboré et intéressante (moderne) laisse grandir une tension du début à la fin, ne se retrouve pas dans Strip-tease (je n’exclue pas ne pas l’avoir vu).

Simenon n’en est pas moins au auteur que je considère comme incontournable. Là ou Modiano, Prix Nobel de Littérature, ne me semble pas légitime, Simenon l’est !

Livrepoche.fr, un livre, une poche…

One Comment
  1. Pingback: LE DESTIN DES MALOU DE SIMENON - livrepoche

N'ayez pas peur de commenter