SHINING DE STEPHEN KING

Shining de Stephen King par Livrepoche.fr

Shining de Stephen King…

Le résumé de l’éditeur de poche, iciSitué dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté…
L’hiver, l’hôtel est fermé.
Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien.
Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance: c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny.
Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus.
Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l’hôtel?
Un récit envoûtant immortalisé à l’écran par Stanley Kubrick.

Après une première rencontre avec Stephen King par la lecture de Dead zone (roman excellent mais pas très « fantastique » dans le genre), je choisis le livre culte Shining, 3e roman édité par l’auteur après Carrie (1974) et Salem (1975). Un monument. L’adaptation est culte et m’a déjà mis plein d’images dans la tête ainsi que des attentes.

Si Stephen King est un maître du fantastique, il est également bien plus que cela. Shining, par exemple, est un très bon roman de genre et in pourrait ne pas lui demander plus. C’est ainsi que j’imaginais les oeuvres de Stephen King! À tort! Car il y a bien plus (en tout cas dans les 2 romans que j’ai lu de lui).

Ce qui me frappe le plus, c’est la dimension sociale de ce roman (tout comme Dead zone). La finesse et la subtilité avec laquelle Stephen King mêle le roman social avec le roman fantastique. Je découvre avec une sorte de stupéfaction que cet auteur cache une palette incroyable. Il est un observateur précis au service d’une plume juste et imparable.

Je prends une claque littéraire.

Tandis que je pensais que Stephen King n’était qu’un auteur populaire de genre (donc simpliste), je découvre un grand auteur.

Point de vue du style et de l’architecture du récit, Shining est construit comme un roman à 3 voix (voir 4) dont l’enchainement à petits coups de rebours stimule l’action et notre intérêt de lecteurs. C’est tendu, c’est rythmé, c’est efficace et ça stimule la narration linéaire du roman!

J’aime, j’aime, j’aime!

Je ne parlerais pas de l’histoire car ceux qui l’ignorent se délecteront encore plus de la lecture de Shining et de ce que l’auteur leur a réservé, sans apriori, sans attente, sans image cinématographique. Ce que chaque roman devrait nous procurer!


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

5 Comments
  1. Ce que tu dis de King concernant la dimension sociale, c’est aussi ce qui m’avait plu dans Ça et Misery. Et aussi la dimension humaine, les liens entre les personnes, tout le côté psychologique…

    Tu as raison de souligner que cet auteur n’est pas qu’un auteur de genre, son écriture va au-delà de ça.

  2. Je crois bien n’avoir jamais lu ce roman, ni jamais vu le film ;-( un grand manque à ma culture personnelle, pour moi qui suis fan de King.

    Si tu continues à le lire, tu découvriras qu’il écrit des romans qui font peur (presque horreur comme Ca) et beaucoup d’autres sont dans le style fantastique .. et depuis peu il s’essaie au roman policier.

    Pour moi un très bon auteur, complet, qui se renouvelle continuellement depuis près de 30 ans ! Je le respecte pour ça, même si parfois certains romans sont moins bons.

    • Je me doute que tous ses romans ne sont pas égaux. Shining peut être classé dans les romans qui font peur, je pense. l’atmosphère n’invite pas à la gaudriole! je vais continuer à lire King car j’en ai dans la bibliothèque et surtout, j’ai très envie de découvrir son univers!
      Quel est ton King Préféré alors, Elea?

  3. Pingback: LA PEAU SUR LES OS DE STEPHEN KING - Livrepoche.fr

N'ayez pas peur de commenter