LES ENCHANTEMENTS D’AMBREMER / LE PARIS DES MERVEILLES, TOME 1 DE PIERRE PEVEL

Les enchantements d’Ambremer / Le Paris des Merveilles, tome 1 de Pierre Pevel…

Le résumé de l’éditeur de poche, Folio:

Occupé à enquêter sur un trafic d’objets enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, se retrouve mêlé à une série de meurtres. Confronté à des gargouilles immortelles et à un puissant sorcier, Griffont n’a d’autre choix que de s’associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…

Brillant hommage aux feuilletonistes du début du XXesiècle (Maurice Leblanc et son Arsène Lupin, Gaston Leroux et son Rouletabille, entre autres), Les enchantements d’Ambremer est le premier tome du Paris des Merveilles, une trilogie steampunk aussi drôle qu’érudite.

Autant que je me souvienne, c’est la première fois que j’entre dans un univers « steampunk » en littérature. Et à y réfléchir, Les enchantements d’Ambremer de Pierre Pevel explore une branche plus spécifique de la science-fiction fantasy, le « steampunk ». Loin d’être réfractaire, je suis très sensible à l’esthétique « steampunk » dans les autres support comme le cinema, la BD, etc…

Ma surprise première, c’est la richesse de l’univers de Pierre Pevel, une richesse créative qui plante un décor foisonnant d’éléments, de personnages. Y a de quoi s’y perdre mais Les enchantements d’Ambremer est un récit bien structuré qui donne aux lecteurs tous les éléments pour s’y retrouver.

Le style de Pierre Pevel, c’est d’abord un ton, mi complice mi taquin avec le lecteur. Il se place en conteur et une certaine moralité se dégage de cette lecture. On a donc l’impression « d’écouter » cette histoire et les situations de Les enchantements d’Ambremer s’incarnent plus fortement.

Je ne sais pas si c’est le ton ou l’histoire en elle-même mais j’ai senti comme un air d’Arsène Lupin à ce premier tome. Peut-être est-ce du à la présence de la belle Isabelle? Probable! En tout cas, c’est une similitude de sensation qui m’a bien plu. Et ce, sans parler des autres références vu et non vu!

Pas le temps de s’ennuyer dans ce premier tome de Les enchantements d’Ambremer tant il y a du rythme, des rebondissements et on ne fait pas grand cas d’une résolution d’enquête assez facile. Là n’est pas l’important.

J’ai été convaincu par l’univers de Pierre Pevel et j’ai très envie de lire les 2 autres tomes de cette trilogie.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

18 Comments
  1. J’ai bien aimé cette série même si je trouve que finalement le premier tome est le meilleur. Il faut encore que je découvre le dernier 😉 J’apprécie l’écriture et l’univers crées par Pevel

    • J’aime bien l’univers de Pevel dans cette trilogie aussi et je trouve presque normal que le deuxième tome soit le moins intéressant (on a plus la surprise de la découverte et on a pas encore la chute)! J’espère que le 3 sera meilleur alors!

  2. Et bin moi j’ai trouvé que c’était un peu l’inverse, mais je comprends qu’on puisse préférer le premier parce qu’au final il est plus léger et on est en mode « waou » parce qu’on découvre.
    Alors que dans le second on sait déjà à quoi s’attendre et l’histoire est un peu plus sombre bien que mieux construite.
    Du coup j’ai préféré le second au premier pour cet aspect =)

    • J’aime bien ce que tu dis Lianne sur le tome 2 car le risque avec une trilogie est que le coeur de l’ensemble ne bénéficie pas de l’effet découverte du 1 et de la conclusion et la chute du 3. Tu aiguises ma curiosité du coup!

    • Lui prends-tu la trilogie ou juste ce premier tome histoire de voir si l’univers lui plaît?
      Personnellement, je ne peux pas ne pas lire l’ensemble d’une trilogie même si le premier tome m’a déçu! Ce qui n’est pas le cas avec Les enchantements d’Ambremer!

    • Tu fais bien car ça fait 2 fois que j’aime beaucoup le premier tome d’une trilogie et pas forcement les suites…

  3. J’espère encore découvrir avant la fin de l’année et l’écriture de Pevel dont j’entends parler depuis longtemps en bien et cette trilogie. En plus, lisant peu de steampunk ça me ferait mettre un bon pied dans le genre.
    Je prends ton avis comme une chaude recommandation 🙂

    • J’ai corrigé mon article suite à un commentaire sur Babelio qui me faisait remarqué que j’avais fait une erreur de genre et sous-genre et qui remettait en question cette classification pour ce roman! Pour moi, c’est une trilogie Fantasy teintée de steampunk! Mais certains le classe autrement (voir commentaire très intéressant de Apophis, ici)!

    • Je suis allée lire cet échange 🙂 Intéressant mais qui ne m’empêchera guère de continuer d’être complétement perdue dans ces variantes du genre SF/Fantasy (et pourtant j’ai suivi le MOOC Fantasy avec succès…).
      Peut-être un jour cela finira par être clair, en attendant le plaisir de lire avant tout ^^

    • Parfois, je pense qu’il ne faut pas réduire un livre à son genre! Alors, quand il y a des sous-genre, c’est pire! Le plaisir de lire, comme tu dis, avant tout!

  4. Chouette critique !
    J’ai pris le premier tome car j’ai eu l’occasion d’apprécier la plume de Pevel avec Les Lames du Cardinal, et je pense que je vais tâcher de ne pas trop laisser trainer ce volume trop longtemps sur ma pàl 🙂

    • Merci! Je découvre cet auteur avec ce premier titre mais nul doute que j’irais lire d’autres titres bien que certains disent que son oeuvre est inégale! Tu conseilles donc Les Lames du Cardinal, Elessar?

    • J’avais beaucoup apprécié. C’est du roman de cape et d’épée à l’époque des 3 mousquetaires et du Cardinal de Richelieu mais avec un peu de magie et des dragons ! 😀
      C’est très divertissant 🙂

    • Je me le suis noté aussi alors d’autant que je ne lis pas trop de romans sur cette période! Merci Elessar!

N'ayez pas peur de commenter