Le Royaume immobile de Pierre Pevel

Le Royaume immobile / Le Paris des Merveilles tome 3 (2015) de Pierre Pevel…

Le résumé de l’éditeur de poche, ici: Le tout-Paris des Merveilles bruisse d’une incroyable nouvelle : les prochaines élections du Parlement des Fées seront ouvertes à des représentants de la Terre. Griffont se voit, quant à lui, proposé d’être le représentant du Cercle Cyan. Il a, toutefois, bien d’autres chats (fussent-ils ailés) à fouetter. Son jeune ami François-Denis de Troisville lui a demandé d’être son témoin lors d’un duel face au redoutable Victor Dalmas, mage du Cercle Incarnat à la triste réputation. Mais celui-ci va mystérieusement disparaître, ravivant, s’il en était besoin, les tensions entre les Cyan et les Incarnat. Une fois de plus, Griffont et Isabel de Saint-Gil vont devoir mener l’enquête. Le Royaume Immobile clôt en beauté le cycle du Paris des Merveilles, une trilogie steampunk aussi drôle qu’érudite.

J’aimerais préciser, après coup, que Le paris des Merveilles ne me semble pas une trilogie mais plutôt une série en 3 tomes. j’entends par là que, pour moi, chaque tome d’une trilogie se répond étant à la fois indépendant et la part d’un tout. Et ce n’est pas le cas avec Le Royaume immobile car Pierre Pevel réutilise un univers pour nous plonger dans une nouvelle aventure. Il ne me semble pas impossible qu’il y ait un jour un tome 4.

Pierre Pevel reprends ici les personnages qu’on a aimé dans Les Enchantements d’Ambremer et L’Élixir d’oubli et on part pour de nouveaux mystères.

Le Royaume immobile commence de manière plus intimiste. L’auteur ne semble plus avoir le besoin de nous épater avec pléthore de personnages fantastiques. Même l’histoire commence timidement par un fait qui semble anecdotique. J’ai même cru que ça allait rester sur cette forme de minimalisme.

Mais non. Pierre Pevel a bien caché son jeu. L’intrigue se dévoile. De surprises en surprises. Et je me suis régalé à suivre les folles courses poursuites échevelées dans les rues de ce Paris si particulier.

Je ne suis pas trop d’accord avec la 4e de couverture qui dit que ce tome là « clôt en beauté le cycle ». Avec le monde développé jusque là, je trouve que Le Royaume immobile manque d’envergure, de grandiose et surtout, bien trop ouvert à une suite, délibérément suggéré par Pierre Pevel lui-même. N’arrive-t-il pas 11 ans après le tome 2?


Trilogie Le Paris des Merveilles

#1 Les Enchantements d’Ambremer

#2 L’Élixir d’oubli

#3 Le Royaume Immobile


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

7 comments to “Le Royaume immobile de Pierre Pevel”
  1. 11 ans après le tome2? Sérieusement?

    Bon… Tu sembles suggérer qu’il pourrait y avoir une suite « téléphonée » mais de ce que je comprends, non encore écrite… Et ça, c’est frustrant… Peut-être que du coup, ma reprise de la série peut encore attendre :p

    • C’est ce qui est indiqué dans les dates de parution. Pour savoir si une éventuelle suite est écrite ou non, seul l’auteur peut nous le dire. En tout cas, rien ne l’empêche.

  2. J avais discuté avec lui via messenger et apparemment aucune suite n est prévu. J avais adoré cette saga. J ai le dernier tome du haut royaume dans ma pal. L as tu lu? Les lames du cardinal est genial aussi

    • J’ai découvert Pevel avec les 3 tomes Les enchantements d’Ambremer mais je vais pas en rester là. Me conseilles-tu de rajouter ces 2 séries à ma wish? Je crois qu’on m’a déjà parler de Les larmes du cardinal.
      Sympa de pouvoir parler avec des auteurs connus par Messenger. Je crois que je ne saurais pas quoi dire dans pareil cas.

  3. Je ne peux que te les conseiller. En faite je lui ai demander car comme toi j avais l impression qu’ il pouvait y avoir une suite et je voulais aussi savoir quand sortait la suite du haut royaume. Il y a une autre trilogie mais le nom m échappe. Elle est dans ma wish

  4. je sais qu’il écrit une nouvelle dans l’univers du Paris des merveilles, si je le vois aux imaginales, il faudrait que je lui pose la question sur l’éventualité d’une suite. Toutefois, j’ai remarqué qu’il était adapte des fins ouvertes (Wielstadt et Les lames en sont de bons exemples)

    • Une fois que l’univers est posé, je ne vois pas pourquoi se priver d’écrire encore dans le même décors. Surtout si toutes les choses n’ont pas été exploré.

N'ayez pas peur de commenter