Les damnés de l’asphalte de Laurent Whale

Les damnés de l’asphalte (2013) de Laurent Whale…

Le résumé de l’éditeur: Quinze ans après avoir contribué à stopper l’invasion qui menaçait la France ravagée par la violence, Tom Costa est porté disparu. Miki, son jeune frère désormais responsable de la petite communauté installée à Port Leucate, aidé de Cheyenne, l’ancien hors-mur, se lance à sa recherche et va devoir affronter les périlleuses routes d’Espagne pour retrouver sa trace. Il ne se doute pas qu’il va faire face à une menace bien plus grande que toutes celles qu’il a pu imaginer, une menace qui va, de chemins tortueux en routes défoncées, le transformer ainsi que ses compagnons en damnés de l’asphalte.

2e tome de la trilogie Les Costa, Les Damnés de l’asphalte se déroule quelques 15 années après Les étoiles s’en balancent. Laurent Whale, intelligemment, ne prend pas les même éléments aériens du tome précédent. Cette fois, c’est sur terre que l’action se passe. Notez que le 3e s’appelle Par la mer et les nuages.

Ce road trip Post A nous embarque sur les routes espagnoles. Les états ne sont plus et les villes sont devenues des bastions protégés, repliés. Les religions/sectes font leur beurre dans ce monde hostile et violent.

Les Damnés de l’asphalte est donc un road trip dans lequel on suit la quête d’une bande d’amis, à la recherche des disparus. Cette quête, c’est l’occasion de parcourir des territoires nouveaux et l’occasion pour Laurent Whale d’élargir encore le périmètres de son univers. Il développe, ici, la prédominance des religions/sectes et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne les voit pas d’un très bon oeil. 

On est pas loin de la caricature ou des poncif du genre mais, de toute façon, je n’ai pas l’impression que Laurent Whale voulait faire une thèse d’anticipation sur le devenir de l’humanité. Il divertit avec une aventure épique et distille ses idées (plutôt convenues) par petites touches.

Les Damnés de l’asphalte est un bon roman qui nous plonge dans les angoisses de la survie auprès de héros sympathiques et bien incarnés. Bientôt la suite.


Saga Les Costa

#1 Les étoiles s’en balancent

#2 Les damnés de l’asphalte

#3 Par la mer et les nuages


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

4 comments to “Les damnés de l’asphalte de Laurent Whale”
  1. Laurent Whale revendique l’esprit du Fleuve Noir Anticipation (ce qui explique ton ressenti), « Les étoiles s’en balancent » est initialement paru en 2011 en « Rivière Blanche » qui est la réincarnation de la défunte collection mythique.

    • Je suis toujours pantois devant cette science des éditeurs et de leurs collections. Moi qui pourrait tout juste te dire quel est l’éditeur du roman que je lis.

    • A mon sens, au-delà d’un simple look physique (néanmoins important) commun à toutes ses parutions, une collection possède une couleur littéraire qui lui est propre, offre à un lecteur donné la sensation d’y trouver chaussure à son pied, la certitude d’y revenir pour y retrouver un voyage quasi semblable. Le FNA, par exemple, a proposé délibéremment durant des décennies, cinq à six parutions mensuelles populaires, presque de gare (ce qui est énorme), du pur divertissement rondement mené, des auteurs maison à la chaine (çà a changé sur la fin). Je suis allé vers les FNA guidé vers ses qualités (et ses défauts). Je sais y trouver ce que j’en attends. Ailleurs, çà sera autre chose, une autre attente,un autre parfum, une autre conception de la SF. Chacun sa place et une place pour chacun.

    • Une autre époque éditoriale il me semble. Les guerres commerciales tendent à favoriser les changements d’éditeurs à la faveur des succès ou des insuccès.

N'ayez pas peur de commenter