LE TUEUR DE TEMPS DE CALEB CARR

Le tueur de temps (2000) de Caleb Carr…

Le résumé que j’ai trouvé sur Google Books par défaut car je n’ai pas trouvé d’éditeur de poche actuel: Pourquoi Gideon Wolfe, professeur de psychologie criminelle à New-York, se retrouve-t-il sur un plateau désolé d’Afrique, guettant l’arrivée d’un danger mystérieux ? Nous sommes en 2024. L’avenir est là, l’âge de l’informatique est à son apogée. Le Net règne sur le monde, rien ne doit s’opposer à la circulation de l’information. Mais cette information est-elle encore crédible ?

Si la couverture de ce livre de poche vous fait penser à quelque chose, ne vous y tromper pas, Le tueur de temps n’a rien à voir avec L’Aliéniste ou sa suite L’Ange des ténèbres. Caleb Carr nous livre ici un roman de Science-Fiction avec une intéressante idée directrice même si je ne suis pas convaincu par le déroulé de histoire.

La thématique est incroyablement d’actualité d’autant que ce roman est sorti en l’an 2000, écrit donc en 1998 ou en 1999. On ne peut enlever une certaine clairvoyance à Caleb Carr car il annonce prophétiquement des dérives qui ont pris des proportions hallucinante ces dernières années.

Le tueur de temps, comme le titre ne l’indique pas, traite de la surinformation qui devient de la désinformation. Avec un parti pris intéressant, Caleb Carr nous entraine dans un futur proche ou quelques créations technologiques font leur apparition pour nous montrer le décalage.

Je me suis laissé prendre à ce roman mais je dois avouer quelques moments de lassitude avec des passages où l’idée directrice du roman tournait en boucle. Comme si Caleb Carr avait besoin de bien exposer son propos, le surexposer peut-être?

Par endroit, Le tueur de temps m’a donc lassé avec trop d’explications et, par ailleurs, j’ai trouvé que l’évolution des situations était un peu précipitée.

Le tueur de temps est une belle idée de roman qui fait tout de même réfléchir car le propose de Caleb Carr est glaçant d’ironie.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

2 Comments

N'ayez pas peur de commenter