LE TRÔNE DE FER (Tome 14) / LES DRAGONS DE MEEREEN DE GEORGE R.R. MARTIN

Le Trône de Fer (tome14), Les dragons de Meereen de George r.r.Martin par Livrepoche.fr

Comment parler de ce tome 14 du Trône de Fer sans dévoiler l’avancement des intrigues (spoiler) ? Sans juger la valeur globale de l’histoire (avec une conclusion si lointaine) ? Et sans être redondant avec les avis précédent (heureusement que j’ai commencé le blog au tome 10) ?

Le résumé de l’éditeur de poche, iciLe trône de fer 14 Les dragons de Meereen Une fois Stannis Baratheon parti reprendre Winterfell aux Bolton, Jon Snow peut enfin redevenir le maître du Mur. Il doit cependant composer avec Mélisandre, la prêtresse rouge, qui semble décidée à lui apporter son aide. Les flammes lui révèlent un avenir, mais lequel ? À Meereen, le blocus du port par les esclavagistes s’éternise, et Daenerys refuse d’envoyer ses dragons y mettre un terme flamboyant. L’enquête visant à démasquer les coupables des meurtres qui ensanglantent le pouvoir piétine elle aussi. Seul un mariage pourrait dénouer la situation, mais les prétendants sont nombreux et les conséquences hasardeuses. Quant aux Lannister, ils vont devoir attendre encore un peu avant de pouvoir décoller la tête de leur lutin de frère : le ravisseur de Tyrion a de tout autres projets pour ce dernier…

Ce livre de poche (tome 14), Les Dragons de Meereen est le deuxième volet (2/3) du cinquième volume (A dance With dragons). On a tendance à penser qu’on s’approche de la fin mais il est probable que nous ne soyons qu’à la moitié de ce qui va être écrit ! George R.R. Martin ayant la bonne idée d’avoir mis en place un univers si vaste et si riche qu’il pourrait ne pas y avoir de fin. La porte s’ouvre déjà sur l’éventualité d’un volume 8. Malheureusement, il est douloureux de penser que George R.R. Martin, cet incroyable narrateur qui maitrise si précisément ses personnages et son histoire, ne puisse terminer cet oeuvre magistrale de son vivant. L’auteur a déjà 66 ans et il a déjà pris les dispositions pour cela. Mais personne n’aura la capacité de conserver ce niveau d’exigence et la précision nécessaire à une telle oeuvre.

Le changement de traducteur depuis le tome 13 (Le bûcher d’un roi) a apporté une sorte de fluidité dans la lecture (une traduction plus proche de la version originale de George R.R. Martin, selon les internets). La lecture devient plus instinctive, plus agréable et nécessite moins de concentration ce qui permet de mieux entrer dans l’histoire.

Parler des personnages serait révéler qu’ils sont encore en vie et il est de notoriété publique, depuis Les noces pourpres (tome 8) que George R.R. Martin est capable de faire mourir un personnage pourtant très présent. Il ne faut s’attacher à personne au risque d’être déçu de le voir disparaitre. Alors, je garde les infos concernant tel ou tel. Et je trouve que la volonté de l’auteur de nous surprendre en permanence est tout à son honneur.

Livrepoche.fr, un livre, une poche…

2 Comments
  1. salut, je viens ,, de terminer le Modiano, je n’ai pas particulièrement aimé, mais bon ce n’est que mon avis, merci pour le prêt, j’attaque le dernier de houellebecq, on verra, bonne journée

    • Bonjour, on doit partager le même avis sur Modiano ! Vous me direz ce que vous pensez du Houellebecq, j’avoue ne pas être attirer par ce genre d’auteur (polémiste et très médiatique).
      À bientôt !

N'ayez pas peur de commenter