LA FORÊT DES OMBRES DE FRANCK THILLIEZ

La forêt des ombres (2007) de Franck Thilliez…

Le résumé de l’éditeur de poche, ici:

Arthur Doffre, milliardaire énigmatique, est sur le point de réaliser un rêve vieux de vingt-cinq ans : ressusciter un tueur en série, le Bourreau 125, dans un livre. Un thriller que David Miller, embaumeur de profession et auteur d’un premier roman remarqué, a un mois pour écrire contre une forte somme d’argent.
Reclus dans un chalet en pleine Forêt-Noire, accompagné de sa femme et de sa fille, de Doffre et de sa jeune compagne, David se met aussitôt au travail. Mais il est des fantômes que l’on ne doit pas rappeler…

Huis clos oppressant, suspense diabolique, plongée violente dans les tréfonds de l’âme humaine (…).

Olivier Delcroix – Le Figaro

Je n’en suis pas à mon premier Franck Thilliez. Je commence à connaître l’auteur tant à travers la série Sharko / Henebelle que par ses one-shots comme Vertige ou PuzzleLa forêt des ombres (one-shot) est moins connu que d’autres. Peut-être est-ce car il est plus « banal » dans la forme et dans le sujet?

Si j’aime lire le style de Franck Thilliez, c’est qu’il sait raconter une histoire en parvenant à immerger le lecteur dans l’univers qu’il créé. Et c’est la qualité de son défaut. À être trop lisible, il en devient prévisible. Et ça, c’est pas bon pour un auteur de thrillers!

Mais admettons! C’est déjà mieux que d’être chiant.

Pour l’histoire, à proprement parler, de La forêt des ombres, le reproche que j’ai à lui faire est sur le contenu médian de son roman. Franck Thilliez ouvre quelques « possibles » au déroulé de cette histoire, des « possibles » avec des développements prodigieux, originaux qui, s’ils avaient été exploité, aurait pu être vertigineux. Mais tout retombe comme un soufflet pour aller vers une dernière partie très conventionnelle et la moins créative.

De fait, tous ses éléments dans le milieu du récit sont inutiles, trompeurs et manipulateurs. C’est un peu comme si Franck Thilliez nous avait fait de grandes promesses non tenues en espérant que l’on ne s’en rappelle pas à la fin.

Je n’est donc pas été emballé par la lecture de La forêt des ombres mais il reste un roman, un thriller qui se lit bien, sans plus.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.