CITOYENS CLANDESTINS DE DOA

Citoyens Clandestins (2007) de DOA…

Le résumé de l’éditeur de poche, iciÀ circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles. 
Une véritable petite saloperie chimique se balade dans la nature et il ne s’agit plus seulement de sauver des vies humaines. L’État français, ou certains de ses représentants, est prêt à tout pour éviter ce qui pourrait être une hécatombe et un formidable scandale. La journaliste Amel Balhimer ou l’apprenti jihadiste Karim ne le savent pas encore mais leurs destins sont liés et pourraient devenir matière à gros titres du 20 heures. Ailleurs, un homme braque la lunette de son fusil high-tech sur la fenêtre d’une ferme. Démarre alors un effrayant compte à rebours…

Voila donc les origines, la genèse du diptyque magistral Pukhtu Primo et Secundo de DOA. Citoyens clandestins est du même gabarit et de la même qualité documentaire et narrative que Pukhtu et un univers plus urbain, plus nationale, plus intime donc.

Citoyens clandestins se déroule sur le terrain du terrorisme, de l’espionnage et du renseignement. On a du mal à penser que tout ce que raconte DOA, même sous couvert de fictionnel, est probablement très proche de la réalité. Et il y a quelque chose de glaçant dans cet univers. Glaçant mais une merveilleuse réussite d’un point de vue romanesque.

Je suis fan de DOA, fan de son style, de la manière dont il met en scène une grande quantité de personnages sans nous dévoiler leur intentions réelles. C’est un jeu de faux semblant finement développé et qui m’a conquis du début à la fin.

J’aurais tendance à conseiller la lecture du Cycle Clandestin dans l’ordre chronologique en commençant par Citoyens clandestins (chose que je n’ai pas fait) pour profiter de l’évolution des personnages. Il n’y a cependant rien de rédhibitoire à la compréhension.

Il me reste Le serpent aux mille coupures pour terminer le Cycle Clandestin de DOA puis aller voir l’ensemble de sa bibliographie.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

3 comments to “CITOYENS CLANDESTINS DE DOA”
  1. Ton enthousiasme pour cet auteur ne retombe pas dis donc 🙂 Tant mieux
    De mon côté, j’attends d’être dans de bonnes dispositions d’esprit pour m’attaquer à la suite car je sais que l’histoire réclame certaines exigences de concentration.

    Je regrette un peu de n’avoir pas pris connaissance de ce titre-ci avant Primo

    • Pas avec ce tome là, effectivement! En revanche, Le serpent aux mille coupures est dispensable! Et tu peux lire (de toute façon tu es obligée maintenant) Citoyens clandestin après sans problème, les personnages reviennent mais l’histoire n’est pas liée.

  2. Pingback: LE SERPENT AUX MILLE COUPURES DE DOA - Livrepoche.fr

N'ayez pas peur de commenter