Tananarive de Mark Eacersall et Sylvain Vallée

Tananarive (2021) de Mark Eacersall (scénario) et Sylvain Vallée (dessin)…

Le résumé de l’éditeur: Il n’est jamais trop tard pour vivre une grande aventure.
Au soir d’une vie rangée et précautionneuse, un notaire en retraite va partir à l’aventure pour la première fois de son existence. Petite aventure, mais véritable odyssée pour lui. Lancé aussi vite que ses vieux os le lui permettent sur les traces d’un hypothétique héritier, au volant d’un coupé qui n’avait jamais quitté le garage et accompagné d’un curieux passager, il va découvrir qu’il n’est jamais trop tard pour en apprendre sur les autres…
… et sur soi-même.

Si vous trouvez des petits airs de Vieux fourneaux à ce Tananarive de Mark Eacersall et Sylvain Vallée, vous êtes comme moi. La présence de vieux est une chose, mais le style du dessin ajoute à la similitude des BD. Perso, j’adore. Pour les thèmes, les 2 BD évoquent le 3e âge.

Point de vue des dessins, la couverture n’est pas trompeuse. toutes les planches de Sylvain Vallée sont aussi léchées que cela. Si j’adore les styles très prononcés, radicaux, extrêmes et personnels, j’aime aussi beaucoup ce genre de dessins classiques mais très beau dans leurs caractérisations, leurs proportions, leurs expressions, leurs couleurs.

Tananarive est un one-shot qui nous embarque dans un safari original. Le scénario de Mark Eacersall est sensible et touchant dont l’idée principale m’a bien plu. J’ai été embarqué dans ce périple, au volant de la vieille guimbarde du protagoniste.

Je n’avais encore jamais lu ni l’un ni l’autre des auteurs de Tananarive et je me demande bien s’il y a, dans leur bibliographie, une oeuvre à ne pas rater. Des conseils ?


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter