Shutter Island de Dennis Lehane

Shutter Island (2003) de Dennis Lehane, traduit par Isabelle Maillet, Grand Prix des lectrices Elle (policier) 2004…

Le résumé de l’éditeur: Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island se dresse un groupe de bâtiments à l’allure de forteresse. C’est un hôpital psychiatrique. Mais les pensionnaires d’Ashecliffe Hospital ne sont pas des patients ordinaires. Tous souffrent de graves troubles mentaux et ont commis des meurtres particulièrement horribles. Lorsque le ferry assurant la liaison avec le continent aborde ce jour-là, deux hommes en descendent : le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule. Ils sont venus à la demande des autorités de la prison-hôpital car l’une des patientes, Rachel Solando, manque à l’appel. Un shocker, c’est ainsi que Dennis Lehane définit son roman. Mystère, suspense, angoisse, tous ces ingrédients savamment dosés plongent le lecteur dans un état de fièvre qui culmine aux toutes dernières pages, porteuses d’un extraordinaire rebondissement.

J’ai vu l’adaptation de Martin Scorcese et pourtant, en sachant ce qui m’attendait, je me suis régalé avec Shutter Island, l’oeuvre originale de Dennis Lehane. À vrai dire, je ne me rappelais que du twist final.

Bon ! Très bon roman ! Dennis Lehane ma fait l’effet d’être un auteur pas assez reconnu en France alors qu’il a toutes les qualités pour l’être. Avec Shutter Island, il ne faudrait pas que ce qui ont vu le film s’interdisent de lire le roman. Bien que très fidèle, l’ambiance est différente. En tous cas, je l’ai lu comme ça. J’ai l’impression que le roman est plus léger, avec les touches d’humour du personnage principal.

Pour l’histoire, rien à redire. 400 pages de pure efficacité. Chaque élément a son utilité. Rien à ajouter. Rien à jeter. Et tout fait sens. Dennis Lehane est un auteur joueur au sens où il nous donne la possibilité de décoder le roman avant son terme et pourtant, avec intelligence, il me cueille sur celui-ci car en plus du twist final, il ajoute de la sensibilité et de l’émotion qui m’ont amené les larmes aux yeux. Je vous ai pas dit, je suis un lecteur sensible.

Je conseille fortement ce roman. Shutter Island ne peut pas vous décevoir. Il suffit de se laisser porter par Dennis Lehane, lui faire confiance et tout devrait bien se passer.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

6 comments to “Shutter Island de Dennis Lehane”
    • Regarde, regarde… Ça me fait ça aussi, parfois. Un roman m’intéresse, pendant un mois ou deux je focalise sur lui puis mon envie disparait.

  1. L’adaptation m’a énormément plu. Avec je me souviens de longues discussions sur cette fin et chacun d’y aller de son interprétation.
    Je me demande si le roman est plus acertif quant à elle.

    • J’ai un vague souvenir du film (il faudrait que je le revois) mais il ne me semble pas qu’il y ait de quoi douter de cette fin. Et c’est pareil avec le roman.

  2. Ce fut mon premier Lehanne (quelle claque finale en aller/retour, baffe sur baffe), bientôt suivi par une monumentale trilogie maffieuse. Le premier tome est « Un pays à l’aube », ne pas se fier au tout début où l’on bouffe du base-ball jusqu’à plus soif, au-delà une saga familiale commence qui nous fait aimer les salauds quelques générations durant. A lire. Absolument.. Quasi chef d’oeuvre. C’est, de plus, un bon gros pavé qui nous tient longtemps en haleine.

    • Du même avis que toi sur cet auteur dont le nom n’est pas assez répandu sur les blogs. Je compte tout lire mais j’ai préféré son autre série, Kenzie & Gennaro. Une fois terminé, je suis ravi d’apprendre que lorsque je changerai de série ce sera très bon.

N'ayez pas peur de commenter