Passion simple d’Annie Ernaux

Passion simple (1992) d’Annie Ernaux…

Le résumé de l’éditeur: «À partir du mois de septembre l’année dernière, je n’ai plus rien fait d’autre qu’attendre un homme : qu’il me téléphone et qu’il vienne chez moi.»

Auto-fiction (j’ai appris ce mot récemment) d’Annie Ernaux dans laquelle elle raconte l’aventure qu’elle a eu avec un homme, étranger et marié. Ou plutôt, c’est le récit d’une autrice qui relate son aventure, qui réfléchit à la transposition littéraire de cette Passion simple.

Petit roman qui plonge le lecteur dans la tête de cette femme, Annie Ernaux, la maitresse amoureuse, celle qui vit dans l’attente, toujours disponible, celle qui n’existe que pendant la présence de l’autre. On y sent la maturité, une certaine forme de recul sur cette Passion simple. Il n’y a pas  d’avenir possible autre que ces rencontres ponctuelles, provoquées par la seule volonté de l’homme.

C’est le premier texte que je lis d’Annie Ernaux et je ne sais pas si toute sa bibliographie est tout le temps auto-fictionnelle ou si elle a écrit de la pure fiction.

Stylistiquement très propre, la presque oxymore du titre Passion simple en dit long sur le contenu. Annie Ernaux analyse l’évolution de son sentiment passionnel et comment il évolue, se dilue dans l’attente. Passion simple n’aborde que les grandes lignes de cette relation, pour les détails, vous repasserez.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter