Le Roy des Ribauds

Le Roy des Ribauds de Vincent Brugeas (scénario) et Ronan Toulhoat (dessin)…


Livre 1 (2015)

Le résumé de l’éditeur de l’éditeur, ici: Bien qu’étant de basse extraction, celui que l’on appelle Le Triste Sire est un des personnages les plus craints et respectés du royaume. Officiellement, il ne sert que la cause de son souverain, le roi Philippe Auguste, dont il assure la garde rapprochée. Mais dans l’ombre, appuyé par ses redoutables espions et hommes de main, les Ribauds, il surveille, manipule et, parfois, élimine ceux qui se mettent en travers de son chemin, dans les bas-fonds aussi bien qu’à la cour. Mais au cœur de l’hiver 1194, en assassinant sauvagement un commerçant bordelais, il va commettre une erreur qui pourrait le mener à sa perte. En effet, le lendemain de son acte, il apprend de la bouche du roi que ce commerçant était l’un de ses espions, chargé de déjouer une tentative d’assassinat. Il est alors missionné par le souverain pour retrouver les «assassins» du commerçant aquitain.

Voila un univers bien sombre tissé par Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat. Complots et meurtres accompagnent une histoire d’hommes, de loyauté, de trahisons. Tous les ingrédients sont là pour nous tenir en haleine jusqu’au bout.

De plus, les dessins ultra expressifs de Ronan Toulhoat ajoute une force et du caractère aux personnages. Des planches très contrastées, avec une gamme de couleurs réduites, souvent sépia, donne de l’intensité. Le petit plus, ce sont des cadrages osés et ambitieux, issus des nouveaux codes du cinéma ou de la vidéo.


Livre 2 (2016)

Le résumé de l’éditeur, ici: Juillet 1194, après deux mois d’une expédition infructueuse en Normandie contre Richard Cœur de Lion, conclue par la débâcle aux abords de Fréteval, Philippe Auguste regagne Paris, accompagné de ses proches conseillés et du Triste Sir. Si le roi a notamment perdu les archives royales dans cette campagne, la situation du Triste Sir ne semble pas être des meilleures non plus. Outre le fait que le roi semble manifester une certaine défiance à son égard, Saïf et sa fille Sybille sont portés disparus…

Dans la continuité du Livre 1, les intrigues et les trahisons poussent les hommes à leur limite. Extrêmement violent et brutal, Le Roy des Ribauds montre la complexité de la politique (en général). Les dessins sont toujours aussi forts et noirs, qui, par moment, deviennent presque fantastiques (ou fantasmagorique).


Livre 3 (2017)

Le résumé de l’éditeur, ici: Réfugié dans son bordel, le Triste Sire est acculé par ses ennemis dirigés par le Rouennais. Parallèlement, dans les bas-fonds, un complot se met en place pour détrôner le Grand Coësre et installer Saïf à sa place. En surface comme sous-terre, la tension est à son paroxysme, les armes ont été sorties de leurs fourreaux, et c’est tout Paris qui tremble sur ses bases…

Dernier tome de la Trilogie Le Roy des Ribauds, il apporte un dénouement aux intrigues et le moins qu’on puisse dire, c’est que la violence et l’ambiance transcendent l’époque pour devenir quasi mythologique. Et les dessins concurrent à cet effet. Entre bacchanales et tueries, on a parfois l’impression d’être en enfer. Une réussite bien que la fin semble arriver assez vite et sans trop de surprise.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

4 comments to “Le Roy des Ribauds”
  1. Je t’avais dit que je trouvais la couverture assez rebutante. Cependant, à la lecture de tes avis, en ayant un léger aperçu des planches, je me dis que je pourrais bien me laisser tenter. A voir si la série est trouvable dans ma Bibli municipale.

  2. Cette BD à l’air étrangement gracieuse. Mon chéri l’a pris à la bibliothèque l’autre jour, j’hésitais un peu mais finalement je ne devrais peut-être pas 🙂

    • Je ne dirais pas « gracieuse » car elle est plutôt sombre mais si elle est à la maison, effectivement, pourquoi hésiter?

N'ayez pas peur de commenter