Gideon la Neuvième, Le Tombeau scellé 1 de Tamsyn Muir

Gideon la Neuvième, Le Tombeau scellé 1 (2019) de Tamsyn Muir, traduit par Stéphanie Lux, Prix Locus du meilleur premier roman 2020…

Le résumé de l’éditeur : Harrowhark Nonagesimus, héritière de la Neuvième Maison et Nécromancienne hors pair, doit passer à l’action. L’Empereur a invité les héritiers de chacune de ses loyales maisons pour un grand tournoi. Si elle l’emporte, elle deviendra la servante immortelle et tout e-puissante de la Résurrection, mais chaque nécromancien doit être accompagné de son cavalier. Sans le glaive de Gideon, Harrowhark échouera, et la Neuvième Maison périra… Couronné du Locus Award 2020, Gideon la Neuvième ouvre avec brio la tétralogie de la Tombe scellée.

Le Tombeau scellé de Tamsyn Muir est une tétralogie en cours (même en VO) dont Gideon la neuvième est le 1er tome. Et ce 1er tome nous plonge dans un univers fantasy assez unique, un univers teinté de science-fiction.

Il faut un certain temps pour cerner les contours du monde déployé par Tamsyn Muir. Il y a de la magie, des maisons puissantes implantées dans diverses planètes, des os, etc.

Dans un style cru, limite vulgaire pour certains dialogues, on suit une sorte de huis-clos géant à la Dix petits nègres (pardon, Ils étaient dix). Beaucoup de personnages se croisent et il est plutôt difficile de bien suivre. Différentes maisons, différentes magies. Ça se croise, ça se bat dans tous les coins.

L’histoire ne manque pas de rebondissements et l’intrigue nous tient en haleine jusqu’au bout de ce 1er tome, Gideon la neuvième. De plus, impossible de ne pas être séduit par Gideon, guerrière sans faille, endurante, dont le parcours de vie est sacrément ardu. Sa relation avec sa nécromancienne est excellente. 

Je me demande vraiment vers quoi Le Tombeau scellé va mener le lecteur car c’est vraiment un univers assez rare dans mes lectures.


Tétralogie Le Tombeau scellé

#1 Gideon la Neuvième

#2 Harrow the Ninth

#3 Nona the Ninth

#4 …


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter