Zaï Zaï Zaï Zaï de Fabcaro

Zaï Zaï Zaï Zaï (2015) un road movie de Fabcaro (Fabrice Caro), Prix Landerneau BD « Coup de cœur », créé spécialement par Philippe Geluck 2015, Prix Ouest-France – Quai des Bulles 2015, Album d’Or au 26e Festival de la Bulle d’Or de Brignais 2015, Grand prix de la critique décerné par l’ACBD 2016, Prix Libr’à Nous 2016, 16e Prix SNCF du Polar 2016, Prix bulle de cristal 2016, Prix des libraires de Bandes dessinées 2016…

Le résumé de l’éditeur: Un auteur de bande dessinée, alors qu’il fait ses courses, réalise qu’il n’a pas sa carte de fidélité sur lui. La caissière appelle le vigile, mais quand celui-ci arrive, l’auteur le menace et parvient à s’enfuir.La police est alertée, s’engage alors une traque sans merci, le fugitif traversant la région, en stop, battant la campagne, partagé entre remord et questions existentielles.Assez vite les médias s’emparent de l’affaire et le pays est en émoi. L’histoire du fugitif est sur toutes les lèvres et divise la société, entre psychose et volonté d’engagement, entre compassion et idées fascisantes. Car finalement on connaît mal l’auteur de BD, il pourrait très bien constituer une menace pour l’ensemble de la société.

Après Open bar, j’étais obligé de poursuivre mon exploration de l’univers atypique de Fabcaro. Quoi de mieux que le multiple récompensé Zaï Zaï Zaï Zaï, un road movie saugrenue, loufoque, insensé.

Dès le début, on entre dans un univers avec ses propres codes surréalistes qui poussent les curseurs du sens à l’extrême et va titiller notre logique, notre normalité et égratigner, par le burlesque, notre société. D’un côté, on rie car c’est très drôle et e,suite, on voit les ponts, les liens qui amènent à réfléchir.

Zaï Zaï Zaï Zaï est savamment rythmé, entre la fuite du personnage principal et diverses planches qui s’intercalent en présentant d’autres points de vue sociétaux, souvent médiatiques de cette fuite. La méthode est un peu redondante, certes, mais ça fonctionne.

Pour les dessins de Fabcaro, la simplicité entraine l’universalité et (comme toujours?) ses personnages ne sont peu ou pas caractérisés. Ils sont vous et moi, tout le monde et personne. J’aime beaucoup.

On ne peut que recommander cette BD qui recèle beaucoup de qualités sous son apparente simplicité. Bravo.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter