VERNON SUBUTEX T2 DE VIRGINIE DESPENTES

Vernon Subutex T2 de Virginie Despentes par Livrepoche.fr

Vernon Subutex T2 de Virginie Despentes…

Chronique de Vernon Subutex tome 1

Le résumé de l’éditeur Le livre de pocheOn retrouve Vernon, toujours SDF, et mal en point. L’ancien disquaire est déconnecté du monde réel, sans ambition ni projets. Il apprend à vivre dans la rue, au côté de Charles, un poivrot collant. Les anciens amis de Vernon continue de le traquer comme il possède l’interview inédite du rockeur Alex Bleach, enregistrée peu avant sa mort…
Une formidable suite après un premier tome salué par une presse unanime et plusieurs fois primé.
 

Un livre de combat porté tout à la fois par une capacité d’indignation inentamée et une empathie époustouflante – et tout sauf aimable.

Nathalie Crom, Télérama.

Virginie Despentes dévoile sans complaisance notre temps en nous offrant un antidote possible. Un véritable écrivain – libre, unique, corrosive.

Nelly Kaprièlian, Les Inrockuptibles.

On peut faire tourner Vernon Subutex entre ses doigts comme une pierre précieuse changeant de couleur à la lumière du jour.

Marie-Laure Delorme, Le Journal du dimanche.

Tome 2 de la trilogie Vernon Subutex, cet opus nous amène peu après la fin du tome 1. Je ne parlerais pas de la critique média, je l’ai fait dans la chronique du tome 1, mais je peux dire que le résumé de la 4e de couverture du premier tome correspond mieux à celui-ci.

Stylistiquement parlant, j’ai trouvé Vernon Subutex très fluide. Même stimulant. Virginie Despentes structure souvent son chapitre en commençant par l’action et plus loin revient sur les circonstances pour la resituer. Le rythme et l’intérêt s’en trouvent accru. Cependant, j’ai l’impression que d’auteur « underground », Virginie Despentes est devenue « mainstream », un mainstream border line, juste de quoi exciter la « responsable des achats » dans les chaumières.

Je ne sais pas pourquoi je ne me fais pas à l’idée qu’elle ne soit pas l’auteur « trash » que je croyais. Peut-être que la lecture de Baise moi me donnera une réponse!

Si j’ai bien aimé suivre les pérégrinations de Vernon Subutex, ce personnage évanescent, presque sans substance, j’ai du mal à croire à la probabilité des scènes. À mon sens, cette histoire manque de justesse. De justesse ou de clarté dans ce que cherche à transmettre Virginie Despentes. Certains éléments se contredisent. Ce jugement un peu cavalier est à mettre entre parenthèse tant que le tome 3 n’est pas sorti bien entendu. Il est possible que tout trouve sa place.

Virginie Despentes reprend la galerie de personnages hétéroclites pour mieux nous les raconter. J’ai été un peu long à bien identifier les personnages dont il était question dans le tome 1. Dans le tome 2, je m’y suis mieux retrouvé même si les situations n’en reste pas plus crédibles.

Certains disent que l’intrigue n’avance pas assez. J’ai envi de dire que ce n’est pas un polar. Cette trilogie Vernon Subutex s’approche plus de la fable métaphysique, un conte de la folie ordinaire acide que d’un thriller.

Pour tout dire, avec un peu de recul, je trouve que Vernon Subutex ne manque pas d’un certain intérêt. Je n’arrive pas forcement à identifier pourquoi mais sans aller jusqu’au dithyrambe critique, les 2 tomes de cette trilogie ne manque pas d’originalité.

Livrepoche.fr, un livre, une poche…

One Comment
  1. Pingback: VERNON SUBUTEX T1 DE VIRGINIE DESPENTES - livrepoche

N'ayez pas peur de commenter