SURVIVANT DE CHUCK PALAHNIUK

Survivant (1999) de Chuck Palahniuk…

Le résumé de l’éditeur de poche, ici«Personne ne veut voir ses problèmes résolus. Ses drames, ses égarements, ses histoires réglées, sa vie débarrassée de ses merdes. Sinon, que resterait-il à tout un chacun ? Rien que l’inconnu, ce vaste inconnu qui fiche la trouille.»
Tender Branson est bien placé pour le dire. Il est le dernier survivant d’une secte d’allumés et il navigue seul, après l’avoir détourné, dans un Boing 747 mis en pilotage automatique à 13 000 mètres d’altitude. Destination l’Australie et le crash assuré. Plus que sept heures de vol à vivre pour raconter à la boîte noire ses incroyables secrets. Quelques litres de kérosène avant de finir éclaté en milliards de petits débris…
Un roman imprévisible, inoubliable et un sommet de l’humour sauvage qui confirme Chuck Palahniuk comme l’un des écrivains de fiction les plus originaux du moment.

Créativité est le premier mot qui me vient pour décrire Chuck Palahniuk et originalité pourrait bien décrire Survivant. Lire Chuck Palahniuk, c’est entrer dans un univers unique. Un tourbillon littéraire. Une claque.

Survivant, c’est un postulat de départ hallucinant (le résumé est explicite). Sur cette base, Chuck Palahniuk déroule son style en forme de punchlines. Avec virtuosité, il met en scène l’histoire de Tender Branson sous forme d’un carnet de bord. Et ce procédé qui appelle le protagoniste à s’adresser directement à ses futurs auditeurs, par extrapolation, ses lecteurs et cela permet un impact total sur la lecture. On se sent concerné.

Roman des débuts, Survivant est (encore) ultra inspiré. Du même ordre que Monstres invisibles ou Fight club. D’une richesse rare, Chuck Palahniuk aborde des situations extrêmes mais des thèmes empreints d’une philosophie civilisationnelle plus communs. C’est jouissif. Ne pas être dans les schémas connus et archi rabattus est très vivifiant.

De plus, le second degrés de Chuck Palahniuk amène un humour décapant. Le talent de Chuck Palahniuk est aussi de nous faire parvenir à être en empathie avec le personnage pourtant totalement extra ordinaire!

Je crois qu’il est assez clair que j’adore cet auteur même si ses oeuvres plus récentes m’ont un peu déçu. Je conseille vivement Chuck Palahniuk pour la maîtrise totale de la narration et du rythme. Il est un virtuose de la cadence et Survivant en est un bon exemple. Si vous connaissez pas, c’est un auteur à tester.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

3 Comments

N'ayez pas peur de commenter