Smith & Wesson d’Alessandro Baricco

Smith & Wesson (2018) d’Alessandro Baricco, traduit par Lise Caillat…

Le résumé de l’éditeur: Année 1902, Tom Smith et Jerry Wesson se rencontrent au pied des chutes du Niagara. L’un passe son temps à rédiger des statistiques météorologiques ; l’autre à repêcher les corps engloutis par les rapides. Rencontre exceptionnelle, comme celle que les deux types font avec Rachel Green, jeune journaliste prête à tout pour dénicher le scoop du siècle, même à embarquer Smith et Wesson dans son projet loufoque : plonger dans les chutes du Niagara et s’en sortir vivante. Tout le monde en rêve, personne ne l’a jamais fait. Il ne reste alors qu’à se glisser dans un tonneau, défier les lois de la physique et sauter. Nous avons tous besoin d’une histoire mémorable, d’un exploit hors norme pour réaliser quelque chose qui nous soit vraiment propre.

Gagné à la suite d’un concours Instagram organisé par @AuxBonsMots, je suis heureux de lire Smith & Wesson sans attendre la sortie en poche. Car oui, je suis fan d’Alessandro Baricco. Plutôt que fan (j’aime pas ce terme et ce qu’il induit), je préfère dire très sensible à son style.

Je déteste lire du théâtre. Une pièce écrite n’est qu’un outil de travail pour comédiens et metteurs en scène. Tout le paratexte brouille la fluidité de la lecture et empêche le lecteur de s’immerger pleinement dans l’histoire.

Ceci étant dit, ce qui ressort de Smith & Wesson, de mon point de vue, ce sont la saveur et la justesse des dialogues. Alessandro Baricco réussit à conserver tout l’élégance de son style, juste avec les échanges des personnages. Il se dégage une tendresse, une humanité de cette pièce de théâtre, rarement lu.

Souvent, je cherche à être bousculer dans mes lectures. Ça passe par un style novateur, une structure de récit osée, ou des scènes rares, intenses ou troublantes. Avec Alessandro Baricco, il n’y a pas ça. C’est beaucoup plus fin. L’histoire amène son propre souffle, sa propre grandeur avec peu d’effet. J’adore.

Alessandro Baricco me réconcilie avec le théâtre écrit et je me demande bien ce que Smith & Wesson donnerait sur les planches. Peut-être un jour? En tout cas, pour ce qui est de la base, le texte, rien à dire, c’est sublime.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

4 comments to “Smith & Wesson d’Alessandro Baricco”
  1. Tu as lu d’autres oeuvres de Baricco?
    moi j’ai lu  » Soie  » et  » Novecento: Pianiste ».. j’ai aimé les deux 🙂 il a un style bien particulier, tout en simplicité, peu de mots, des phrases courtes.

    • Oui, il y a ceux que j’ai relu et chroniqué pour le blog, ici et ceux que je n’ai pas encore relu. J’aime beaucoup le style de cet auteur. Novencento est une de mes oeuvres favorites.

  2. Ah que je l’ai aimé moi aussi cette histoire et ces personnages.
    Un duo hyper touchant et tu as tout à fait raison de saluer la justesse des dialogues, c’est par eux que tout passe et passe bien.

    Je suis tout aussi sensible que toi à la plume de cet auteur. Vivement que je me penche sur les autres titres dans ma bibli.

    • J’ai beau y réfléchir, je ne comprends pas pourquoi avec Baricco, ça marche aussi bien et pour d’autres, ça tombe à plat.

N'ayez pas peur de commenter