Prophet

Prophet de Mathieu Lauffray (scénario et dessin) & Xavier Dorison (scénario tome 1)


01. Ante genesem (2000)

Le résumé de l’éditeur, ici: Revenu d’une expédition en Himalaya, Jack Stanton, professeur à la Miskatonic University, enterre son collègue et mentor, le professeur Alexander Kandel. Là-bas, ils ont ouvert les portes d’une crypte, sans en imaginer les conséquences. En pleine promotion de son livre Ante Genesem, Jack Stanton commence à souffrir de visions. C’est alors que survient l’impensable : après un accident en plein coeur de Manhattan, il se retrouve transporté dans ce qui semble être un monde parallèle… Son torse tatoué d’un étrange symbole, Jack Stanton se réveille, seul, dans une nature inhospitalière.

À proprement parler, Prophet n’a pas un scénario très original tant il emprunte aux mythes et démons de nos cultures. Initié par Xavier Dorison et Mathieu Lauffray, cette BD en 4 tomes a connu quelques péripéties d’éditions. D’abord chez Les Humanoïdes Associés, Soleil a pris le relaie au tome 4, De profundis, puis a rééditer les 3 premiers.

Le tome 1, Ante genesem, nous dévoile un univers étrange et fantastique pour lequel on ne sait pas quel pied danser. Rêve ou réalité? J’ai bien aimé ce premier tome qui alterne entre un univers normal et un univers fantastique. Disons-le, certaines planches sont très inspirées, dantesques. Le dessin sec et brutal est assez sombre et relaie une ambiance angoissante. D’autres planches, en revanche, sont un peu bâclées, voir, peu compréhensibles (du coup, l’effet de cauchemar fonctionne).


02. Infernum in terra (2003)

Le résumé de l’éditeur, ici: Jack Stanton a rejoint New York ou ce qu’il en reste ; la ville est dévastée. En lisant un vieux journal, il comprend qu’il est dans le futur. Sans parvenir à se souvenir des causes de cette apocalypse, Jack doit maintenant faire face à l’attaque d’un démon rouge qui le suit à la trace. Un groupe de guerriers mutants prend sa défense. Grâce au pouvoir de l’une d’entre eux, Athénaïs, ils le ramènent sain et sauf. Ils ont besoin de lui. Jack est le prophète attendu, le guide qui permettra à ce dernier groupe de survivants de trouver le Kayaleni Kansa, le Messie, qui seul sera capable d’éradiquer les démons qui ont envahi ce monde.

L’histoire prend une tournure plus linéaire, moins torturée mais l’univers se dévoile dans toute son horreur démoniaque. Dans ce tome 2, Infernum in terra, Mathieu Lauffray seul à la commande, il y a toujours un déséquilibre entre certaines planches monumentales et d’autres moins réussies. Personnellement, j’aime bien l’esthétique apocalyptique de cette série.


03. Pater tenebrarum (2005)

Le résumé de l’éditeur, ici: Jack s’est isolé pour mieux réfléchir aux conséquences de ses actes : « Tous m’avaient prévenu (…) Je l’ai fait néanmoins (…) J’ai bravé les interdits. J’ai ouvert une voie inconnue (…) Je suis le professeur Jack Stanton, l’homme qui a détruit le monde. » Jack reconnaît enfin sa culpabilité, il est l’unique responsable et désormais plus personne ne mourra par sa faute. Il en fait la promesse à Athénaïs et Jahir, les seuls mutants à croire en lui. Ensemble, ils partent à la recherche du Messie. L’heure de la réparation a sonné, il leur faut maintenant affronter les démons supérieurs.

Dans ce tome là, l’action n’avance pas beaucoup. On en apprend un peu plus sur les personnages et il y a toujours cet univers dantesque et cauchemardesque qui vaut le détour. Pater tenebrarum, se termine clairement sur un cliffhanger qui donne tout de suite l’envie de lire la suite, le 4e et dernier tome.


04. De profundis (2014)

Le résumé de l’éditeur, ici: Jack Stanton doit l’accepter : il est prisonnier dans un effroyable futur dont il est le créateur. Mais un nouveau défi l’attend : alors qu’il ne reste plus aucun espoir pour ce monde mourant, il se découvre un pouvoir inimaginable. Une nouvelle fois, Jack va pouvoir façonner le monde à sa guise. Une nouvelle fois, le sort de tous est entre ses mains. Fera-t-il les bons choix ?


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

2 comments to “Prophet”
    • Alors, je dirais que c’est du « fantastique », point de vue graphisme je classerais ça en BD (à l’époque, les comics étaient moins à la mode) mais maintenant, il me semble que les comics sont plus variés et du coup, tout se mélangent un peu.

N'ayez pas peur de commenter