NEIGE DE MAXENCE FERMINE

Neige de Maxence Fermine par Livrepoche.fr

C’est le premier Maxence Fermine que j’ai lu ! Je me rappelle avoir été marqué profondément par ce style, si nouveau pour moi à l’époque. Après cette relecture , je me rends compte qu’il n’y a pas d’autre auteur, à part Alessandro Baricco qui ose aller à l’essentiel !

Le résumé de l’éditeur de poche, ici :

A la fin du XIXe siècle, au Japon, le jeune Yuko s’adonne à l’art difficile du haïku. Afin de parfaire sa maîtrise, il décide de se rendre dans le sud du pays, auprès d’un maître avec lequel il se lie d’emblée, sans qu’on sache lequel des deux apporte le plus à l’autre. Dans cette relation faite de respect, de silence et de signes, l’image obsédante d’une femme disparue dans les neiges réunira les deux hommes.

Dans une langue concise et blanche, Maxence Fermine cisèle une histoire où la beauté et l’amour ont la fulgurance du haïku. On y trouve aussi le portrait d’un Japon raffiné où, entre violence et douceur, la tradition s’affronte aux forces de la vie.

J’imagine qu’il n’est pas évident, pour un auteur de se présenter devant son éditeur avec un roman épuré au maximum. Alors, se présenter devant les lecteurs (habitués à un 300 pages bien dilués), c’est encore plus audacieux ! Il faut vraiment être en accord avec son âme d’artiste pour ne pas transiger avec son oeuvre d’art !

Distillant une prose incisive et magnifiquement poétique, Maxence Fermine nous amène dans les montagnes du Japon du XIXe siècle.

Neige, c’est une invitation à la rêverie, une invitation à prendre le temps et le laisser s’écouler devant nos yeux attentifs, une invitation à la contemplation, une invitation au voyage. Encore plus épuré que L’Apiculteur, Neige, c’est un conte, une légende. Ça devient une sensation, un souvenir agréable, le souvenir d’avoir été plus près des nuages, plus près de la neige originelle.

À relire les livres de ma bibliothèque, je me rends compte que je n’ai pas eu l’idée d’acquérir les dernières sorties en poche de Maxence Fermine, chose que je vais corriger rapidement !

Livrepoche.fr, un livre, une poche…

6 Comments
  1. J’ai relu ce court roman l’été dernier, et j’ai adoré, pour la seconde fois. C’est juste, précis, puissant. c’est un livre que j’ai offert à plusieurs personnes, je n’en connais aucune qui n’ai pas aimé.

    • Cet un auteur que j’aime beaucoup et je me rends compte que je relie ses premiers et que je n’ai pas acheté ses nouveaux !
      Personnellement, j’ai un vrai coup de cœur pour L’Apiculteur!

    • C’est le problème lorsqu’on commence un auteur ! S’il nous plaît, on est partit pour ajouter toute sa biblio dans notre PAL…

N'ayez pas peur de commenter