CHEF DE JASPREET SINGH

Chef de Jaspreet Singh par Livrepoche.fr

J’écris cette modeste chronique une bonne dizaine de jours après avoir terminé Chef ! C’est assez rare car je préfère exprimer mon ressentie lorsque celui-ci est encore chaud, tout juste sortie de l’histoire ! Mais, pour Chef,  je ne suis jamais monté en température.

Le résumé de l’éditeur, iciAprès une absence de quatorze ans et à la demande du général Kumar, son ancien employeur, sikh Kirpal Singh revient pour cuisiner le repas de noces de sa fille, Rubiya. A bord du train lent et bondé qui fait route de Delhi vers les hauteurs enneigées du Cachemire, le cuisinier Kip regarde défiler les lumières minuscules, les champs luisants et les villages bruyants du nord de l’Inde. Ce faisant, il se remémore son passé : un camp militaire niché à l’ombre du glacier géant de Siachen, le plus froid et le plus haut champ de bataille du monde, où se font face, les armées indienne et pakistanaise. Il se rappelle comment, dans la violence chaotique et les températures extrêmes de ce lieu absurde, il s’était laissé guider et cajoler par l’univers capiteux des femmes souvent plus mûres que lui et par les mets délicats et épicés de son mentor caustique et fougueux, le chef Kishen… Jusqu’à cette après-midi inoubliable, dont le souvenir lui est toujours aussi oppressant, où cette terroriste pakistanaise à la longue chevelure d’ébène échoua sur la rive du fleuve pour changer sa vie à jamais. Obsédant, mélancolique et intensément lyrique, Chefest le roman de l’espoir, de l’amour et de la mémoire sur le Cachemire occupé mais défiguré par les souffrances d’un conflit qui n’en finit pas.

Pourtant, Chef ressemble au roman ultime d’un auteur, le roman de sa vie. Jaspreet Singh y a tout mis ! La petite histoire dans la grande, celle du père et la sienne ! La cuisine épicée, l’amour, le désir, le voyage en train et même, un glacier !

Lecture automnale…

Chef de Jaspreet Singh par Livrepoche.fr

Pour filer la métaphore culinaire, j’ai trouvé à ce roman que malgré les ingrédients, malgré le talent du cuisinier, malgré les épices, la sauce ne prend pas ! Peut-être un manque de piment ? Mais la raison, c’est possiblement la culture littéraire indienne emprunt de pudeur dont les sentiments sont moins mis en avant, plus en nuances. Là ou la littérature américaine, européenne nous en met plein les sentiments, nous habitue à une sorte d’exagération, Jaspreet Singh est dans la retenue.

En lisant Chef de Jaspreet Singh, je me suis fait la réflexion que j’avais de grosses lacunes en géopolitique internationale et historique. La relation conflictuelle indo-pakistanaise, mise en lumière par un humaniste, court en filigrane le long du récit et ajoute une dimension supplémentaire au récit (s’il en fallait une) !

D’une lecture facile et agréable, Chef est un roman court (ce qui nous évite l’indigestion), une belle lecture, un beau voyage dans un pays « exotique », trop méconnu, trop loin de nous et notre culture ! C’est pour cette raison que lire est plus qu’un moment de détente, c’est une communion avec l’humanité, un grand moment d’empathie !

 

Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter