LOTERIE SOLAIRE DE PHILIP K. DICK

Loterie solaire de Philip K. Dick par livrepoche.fr

C’est sûr ! Philip K. Dick est le maître incontesté du genre. C’est un fait ! Mais si j’admire sa vision, son originalité, la fluidité de son texte et les degrés de lecture de Loterie Solaire, je sais, par avance, que je ne le garderais pas en mémoire comme une oeuvre incontournable, à l’instar des autres romans que j’ai pu lire de lui !

Résumé de l’éditeur de poche, iciAu XXIIIe siècle, le pouvoir change de mains au gré des oscillations de la «bouteille», une grande loterie qui peut, du jour au lendemain, faire de tout un chacun le nouveau dirigeant de la Terre, le meneur de jeu. C’est ainsi que Leon Cartwright, simple électronicien, accède aux plus hautes fonctions, destituant sans préavis son prédécesseur, Reese Verrick. Ce dernier n’a cependant pas l’intention de laisser le hasard décider pour lui et se lance à la reconquête du pouvoir suprême, quitte, pour cela, à influencer la chance. Après tout, qui a dit qu’on ne pouvait pas tricher ?

Loterie Solaire est un roman d’anticipation philosophique, qui interroge sur les libertés de chacun en collectivité, et le degré de conscience individuelle tolérable dans une société légalisée. La loi est-elle juste ? Être hors-la-loi fait-il du citoyen un être amoral ?

Je ne dis pas que c’est un mauvais roman, bien au contraire. Le postulat de départ est une idée originale, développée correctement, mais il me manque quelque chose. Loterie Solaire ira rejoindre la liste des bons romans de Philip K. Dick parmi les autres fragments magnifiques de l’oeuvre globale monumentale de l’auteur.

Mais que manque-t-il alors ?

Je ne saurais le dire précisément mais quand je songe à mes livres de références, ceux que je considère comme fondamentaux tel que : Fight Club, L’Apiculteur, Cent ans de solitude, La horde du contrevent, Soie, la trilogie des fourmis, 1984, la totalité des romans de Dostoïevski, les liaisons dangereuses, American psycho, etc…, j’ai trouvé dans chacun, un ou plusieurs ingrédients qui ont fait basculer le roman dans une dimension supérieure, mémorable.

Si je poursuis sur cette voie, je dirais que Loterie Solaire peut manquer (dans le désordre) de poésie, de cadence, de puissance, de jusqu’au-boutisme, de brutalité, de pureté, de style ou d’émotions. Mais suis-je le seul à penser cela ?

Alors oui, je suis dur, conscient d’être totalement incapable ne serais-ce que d’avoir la moitié d’une idée aussi originale et incapable d’écrire une page aussi juste que Philip K. Dick, probablement à cause d’une inculture sur les oeuvres de l’auteur mais il n’en reste pas moins que tout roman doit se suffire à lui-même avant d’être une part du grand tout.

Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter