L’ÉTRANGE CAS DU DOCTEUR JEKYLL ET DE M. HYDE DE STEVENSON

L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde de Stevenson par Livrepoche.fr

Autant le dire dès le début, je regrette énormément de ne pas avoir lu L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M.Hyde de Stevenson au moment de sa sortie. L’effet qu’il a du avoir sur les lecteurs devait être extraordinaire. À instar de Dracula, de Frankenstein, etc, c’est le type de roman dont l’histoire a surpassée le support pour devenir mythe et d’adaptations en adaptations, l’effet de surprise s’est perdu. Vu la construction ultra précise du roman et la montée du suspense avec un resserrement du focus autour du protagoniste, je trouve vraiment dommage de ne plus pouvoir appréhender l’oeuvre tel qu’elle le fût à sa sortie.

Le résumé de l’éditeur de poche, iciGrâce à l’absorption d’une substance chimique de son invention, le Dr Jekyll parvient à se dédoubler et peut être à son gré tantôt l’un, tantôt l’autre, de ses deux « moi ». Mais il lui faut prendre d’extrêmes précautions pour que personne dans son entourage ne se doute que le célèbre Dr Jekyll, excellent homme, au physique agréable, se transforme à certaines heures en un monstre hideux, Edward Hyde, qui, la nuit, dans les quartiers sordides de Londres, attaquent les enfants et les vieillards et se livre à toutes les turpitudes…

Malgré cette trouvaille éventée, Stevenson déploie un fantastique talent de mise en scène du suspense et de l’enquête policière. Il maintient une tension romanesque avec un crescendo précis, implacable ! La multiplicité des points de vue sur les évènements dynamise la lecture, approfondit l’histoire et enrichit ce roman, finalement assez court.

L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M.Hyde de Stevenson est d’une puissance émotionnelle juste et magnifiquement écrite. Je ne connaissais de l’auteur que « Voyage avec un âne dans les Cévennes » qui ne m’avait pas enthousiasmé plus que ça et je dois avouer un grand respect pour ce type de grand écart littéraire.

Livrepoche.fr, un livre, une poche…

One Comment
  1. Pingback: LE SILENCE DES AGNEAUX DE THOMAS HARRIS - livrepoche

N'ayez pas peur de commenter