Les Indes Fourbes

Une seconde partie de l’Histoire de la vie de l’aventurier nommé don Pablos de Ségovie, vagabond exemplaire et miroir des filous ; inspiré de la première, telle qu’en son temps la narra don Francisco Gómez de Quevedo y Villegas, chevalier de l’ordre de Saint Jacques et seigneur de Juan Abad

Les Indes Fourbes (2019) d’Alain Ayroles (scénario) et Juanjo Guarnido (dessins et couleurs), Prix Landerneau 2019, Grand prix RTL de la bande dessinée 2019…

Le résumé de l’éditeur: Fripouille sympathique, don Pablos de Ségovie fait le récit de ses aventures picaresques dans cette Amérique qu’on appelait encore les Indes au siècle d’or. Tour à tour misérable et richissime, adoré et conspué, ses tribulations le mèneront des bas-fonds aux palais, des pics de la Cordillère aux méandres de l’Amazone, jusqu’à ce lieu mythique du Nouveau Monde : l’Eldorado !

Il ne reste plus qu’à s’incliner quand 2 pointures de la BD s’associent. À la suite d’un long travail, Alain Ayroles (De cape et de crocs) et Juanjo Guarnido (Blacksad) nous livre une bombe, Les Indes fourbes. Et il va être difficile de passer à côté de ce roman graphique dans les années à venir. Il est conseillé par tous les professionnels. Et je vais ajouter ma recommandation d’amateur, très chaleureusement.

Et ce sont d’abord les planches de Juanjo Guarnido qui sont superbes. Elles fourmillent de détails, sont expressives, lumineuses. on peut difficilement resté de marbre. Tantôt intimistes, tantôt grandioses, les cadrages rythment cette histoire. Et quelle histoire d’Alain Ayroles!

Le postulat de départ, avec ce sous-titre à rallonge, nous plonge dans une ambiance épique et aventureuse, à l’heure des grands explorateurs et des mystères d’autres civilisations. Là où tout est possible. Les Indes fourbes parle de l’Eldorado et de ses montagnes d’or. De quoi attiser toutes les convoitises. Et autour de ça, le scénario, ciselé au cordeau, nous embarque dans une incroyable aventure, digne des plus grands polars. Je m’arrête là pour ne rien divulgacher.

Je peux ajouter que Les Indes fourbes est d’une narration riche où les différents flashbacks alternent avec le temps présent. Cela donne une épaisseur et un rythme indéniable à ce roman graphique. Du travail d’orfèvre qui donne de la profondeur au récit. En tous points, une réussite. Que je recommande vivement…


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter