LE TRÔNE DE FER (Tome 12) / UN FESTIN POUR LES CORBEAUX DE GEORGE R. R. MARTIN

le trône de fer (tome12) / Un festin pour les corbeaux de George R.R. MartinLe Trône de Fer (Tome 12) / Un festin pour les corbeaux s’inscrit dans la lignée des autres opus de la collection de poche. Il met de côté certains personnages afin de développer l’aventure des autres. Choix de l’auteur afin de ne pas diluer l’histoire, ce tome clos le volume 4 de la saga.

Et on prend tout de même beaucoup de plaisir à suivre les manipulations et machinations qui se trament à Westeros. Car si lointain que ce soit l’univers heroic fantasy de Game of Thrones, les comportements humains ne sont que trop crédibles et réalistes pour échapper à un parallèle avec notre société.

Une fois de plus, G. R.R. Martin ne nous laisse pas nous reposer sur nos habitudes et ce que l’on considère comme acquis se retrouve désintégrer les chapitres suivants. Et il est très salvateur pour une saga de cette ampleur qu’il n’y ai pas de certitudes quand à l’avenir de chaque personnage et que l’équilibre soit trouvé dans l’attrait/le rejet de chaque caractère.

Le Trône de Fer (Tome 12) / Un festin pour les corbeaux marque cependant un léger tournant dans la lutte du « bien » contre le « mal ». Cercei, l’incarnation la plus emblématique du « mal » (après la disparition de Tywin) subit un gros revirement de situation. Nul n’est à l’abri. De nouvelles forces grandissent.

Vivement la suite, Le bucher d’un roi.

Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter