Le Sanctuaire des glaces de Georges-Jean Arnaud

Le Sanctuaire des Glaces (1980) de Georges-Jean Arnaud, tome 2 de la série La Compagnie des Glaces

Le résumé de l’éditeur: Depuis qu’ils ont découvert la vérité sur les hommes roux, Lien et Skoll sont traqués par la Compagnie, qui les considère comme des dangereux terroristes. Réfugiés dans un zoo ambulant, ils apprennent qu’un pirate vient d’attaquer et d’enlever plusieurs gros actionnaires de la Compagnie. Armé d’une locomotive géante, il n’a pas hésité à s’en prendre aux luxueux trains dans lesquels circulent ces privilégiés tandis que le reste de la population endure les restrictions les plus sévères…

Il va être difficile d’écrire des chroniques intéressantes et constructive (mais l’ai-je déjà fait?) à mesure que j’avancerais dans la série La Compagnie des Glaces. Une fois qu’on aura parlé du style de Georges-Jean Arnaud et de l’univers, il ne restera que l’histoire. Ceux qui lisent régulièrement mes chroniques savent que je ne m’étends jamais sur les histoires. Le Sanctuaire des Glaces, 2e tome, m’a donné l’effet d’une lecture feuilletonnante. C’est con à dire mais c’est la première fois que je commence un feuilleton.

Cela est en partie du au volume de chaque roman. 200 pages en moyenne ne laisse pas trop le temps de développer une intrigue plus complexe. En revanche, et Le Sanctuaire des Glaces le montre bien, avec un Georges-Jean Arnaud maître de son art, on assiste à quelques scènes, intrigues secondaires, qui tendent le récit et ce tome-ci en particulier, affinent les personnages et ajoutent quelques éléments à l’intrigue générale.

L’arrivé de Kurts, pirate des rails, a donné lieu à des scènes directement issues du western. Une nouvelle fois, on sent le plaisir régressif à base de sexualité fantasmée et exacerbation des caractères. Le Sanctuaire des Glaces est incontestablement très sensuel.

Stylistiquement, je n’attends pas de révolution à La Compagnie des Glaces mais le plaisir est ailleurs, dans l’exploration d’un univers bien incarné dont on sait qu’il ne nous a pas livré tous ses secrets. 


Saga La Compagnie des Glaces

01. La Compagnie des Glaces

02. Le Sanctuaire des glaces

03. Le Peuple des glaces

04. Les Chasseurs des glaces

05. L’Enfant des glaces

06. Les Otages des glaces

07. Le Gnome halluciné

08. La Compagnie de la banquise

09. Le Réseau de Patagonie

10. Les Voiliers du rail

11.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

4 comments to “Le Sanctuaire des glaces de Georges-Jean Arnaud”
  1. Ce que j’aime en littérature délibérément populaire c’est qu’elle n’aime pas faire prendre des vessies pour des lanternes. On est ici dans le feuilleton avec tous les avantages et inconvénients du genre. Qui ne cherche pas plus trouve son bonheur. La Cie des Glaces n’a que rarement été critiquée par la gente pro car elle ne trompe pas son monde. Alors, Nicolas, bon feuilleton, puisse tu longtemps trouver plaisir à aller plus avant dans la série.

  2. L’un des avantages, en effet, de voir Arnaud tirer à la ligne pour gonfler son cycle est de le voir nous offrir des ramifications adjacentes à son propos principal. Il y réussit en effet à nous intéresser. Le premier cycle clos clos il usera de la méthode pour des prequels et des sequels à l’occasion de la suite qu’il a voulu donner à son monde.
    A noter néanmoins que certaines de ces arborescences annexes au coeur du premier cycle feront bide et disparaitront, une persistera contre vents et marées à faire rire le lecteur: celle du Blob (une sorte de moussaka géante avaleuse d’hommes)..

  3. Je ne sais plus ce qui déjà apparait comme éléments clefs dès le second épisode, si « la voie oblique » est déjà mentionnée, itou pour « sugar and Salt » ? Si oui, accroche-toi, l’explication n’est pas pour tout de suite.

N'ayez pas peur de commenter