Le Loup de Jean-Marc Rochette

Le Loup (2019) de Jean-Marc Rochette (texte et dessins) et Isabelle Merlet (couleurs)…

Le résumé de l’éditeur: Comme dans son précédent album, l’action se déroule au cœur du Massif des Écrins, dans la vallée du Vénéon. Un grand loup blanc et un berger vont s’affronter passionnément, jusqu’à leurs
dernières limites, avant de pactiser et de trouver le moyen de cohabiter.
Rochette célèbre une nouvelle fois la haute montagne, sa beauté, sa violence ; l’engagement et l’humilité qu’il faut pour y survivre.
Il tente aussi, par la fiction, de trouver une porte de sortie au conflit irréductible de deux points de vues, justes l’un et l’autre : les bergers qui veulent protéger la vie de leurs bêtes, les parcs qui tentent de sauver des espèces en voie d’extinction.

Fortement conseillé par mon libraire, je découvre Le Loup de Jean-Marc Rochette et je suis pas déçu. Ce roman graphique se distingue tout d’abord par un trait épais, épuré mais d’où se dégage une puissance rare. Les couleurs d’Isabelle Merlet, comme un peu passée, des teintes comme les Instamatic d’autrefois, ou un filtre Instagram à la mode, ajoute une dimension émotionnelle supplémentaire.

Car Le Loup, c’est l’histoire d’un homme face à lui-même, ses peurs, ses colères, qui se matérialise contre la nature, cette nature montagnarde radicale qui permet d’aller jusqu’au fond , jusqu’au bout. En simplifiant l’intrigue à son essence, Jean-Marc Rochette s’approche du conte (pas le conte de fée) mais celui qui devient la légende. Et ce tout serre le ventre.

J’ai donc beaucoup apprécié Le Loup par l’évidence de son propos mais j’ai adoré les dessins de Jean-Marc Rochette qui rend particulièrement bien les paysages de montagne, pas dans leur précision mais dans leur grandeur.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

2 comments to “Le Loup de Jean-Marc Rochette”
  1. Via la photo incluse à la chronique, je retrouve l’art et la manière de Rochette, celle comme bâti avec hâte mais dans le parfait fil de l’atmosphère, que j’ai rencontré il y a peu avec « Le Transperceneige ». S’y ajoute la couleur, petit bonus qui manquait à mon sens au dernier évoqué. Cet album de BD m’intéresse, je vais essayer de le trouver.

    • Je suis allé voir quelques planches du Transperceneige et le trait ne me fait pas le même effet. Le noir et blanc peut-être? En tous cas, je trouve la couleur superbe dans Le Loup.

N'ayez pas peur de commenter