Husbands de Rebecca Lighieri

Husbands (2017) de Rebecca Lighieri…

Le résumé de l’éditeur de poche, Folio: Trois hommes au bord de la crise de nerfs se rencontrent à Marseille. Laurent, agent immobilier cynique et séducteur, n’ose pas annoncer son licenciement à son épouse, et encore moins à sa belle-famille bourgeoise. Farouk, père de famille et professeur dévoué, voit son monde voler en éclats après une découverte macabre dans son congélateur. Reynald, producteur de musique vieillissant, redoute de perdre sa femme, dont il gère la carrière et le corps avec un soin paranoïaque. Sur un forum échangiste, les trois maris se lient. Dans le déballage des humiliations et des fantasmes de ces mâles blessés, quelque chose se libère. Et l’irréparable se produit…

Après le très médiatique Les garçons de l’été, je découvre le nouveau roman de Rebecca Lighieri, Husbands. Je vais essayer d’être plus constructif qu’un « j’ai aimé » (pas forcément le cas) ou « j’ai pas aimé » (plusieurs éléments).

Premièrement, et c’est pas souvent le cas, je dois dire que je n’ai pas senti que les voix masculines étaient l’oeuvre d’une autrice. Autant dire que Rebecca Lighieri a mis les couilles sur la table (d’écriture) et a laissé parler son côté masculin. Elle se lâche, c’est le moins qu’on puisse dire. Personne n’y échappe. Autant les hommes que les femmes. Husbands ressemble a un exutoire, la libération de colère.

Sous couvert d’une intrigue à peine crédible, Rebecca Lighieri explore la rencontre entre les milieux bourgeois/littéraires et le milieu plus spécifique du candaulisme. Je vous laisse chercher dans le dictionnaire. Mais l’exploration de ce milieu interlope, prétexte à toucher du doigt le vice et la déviance, n’a été qu’artificiellement utilisé.

J’ai eu du mal à être emporter par l’histoire de Husbands, peut-être les situations, peut-être les personnages et pourtant, j’aime bien ce qui est déviant (en littérature) et hors norme. Une alchimie qui n’a pas fonctionné pour moi et ce, en dépit d’un style cru et frontal que j’aime beaucoup. De plus, je ne vois pas comment on peut se satisfaire de cette fin, abrupte, peu crédible er fade.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

2 comments to “Husbands de Rebecca Lighieri”

N'ayez pas peur de commenter