Horseback 1861, Unleashed States of America

Horseback 1861, Unleashed States of America (2020) de Hasteda (scénario) et Nikho (dessin)…

Le résumé de l’éditeur: 1861. Le spectre d’une guerre civile s’éloigne enfin dans cette Amérique qui vient de réélire le président Richard Clarks peu de temps après l’assassinat d’Abraham Lincoln, son plus farouche opposant…
Redford J. Randall, chasseur de primes à la retraite, y dirige maintenant une société de convoyage basée à Hill Haven dans le Kansas : la Randall Delivery ! Après avoir accepté une mission pour le compte du gouvernement, Randall, son équipe et la mystérieuse cargaison deviennent la cible de tous les ruffians. De l’est vers l’ouest, en passant par les territoires indiens, le périple s’annonce mouvementé et le destin de la Randall Delivery semble plus que jamais lié à celui des États Unifiés d’Amérique.

Pour cette BD, je me suis laissé attirer par une couverture ultra agressive et la promesse d’un western sans concession. Et Horseback 1861, c’est exactement ça. Hasteda au scénario situe son action dans une uchronie où les indiens ont fait front commun  et se retrouve en guerre contre les colons, une guerre plus équilibré entre les parties. Les dessins de Nikho sont dans la veine de le couverture avec parfois moins de détails dans le trait.

J’ai aimé ce western. Horseback 1861 a tous les ingrédients du genre. Le scénario a du sens auxquels les personnages donnent du corps. Honneur et filouterie, on est prit dans un inextricable voyage, dans ce convoi hors norme, enjeu de tant de menace pour l’avenir.

Nikho se lâche graphiquement. J’ai bien aimé la simplification du traits s’agissant des scènes dures comme une balle dans la tête par exemple. Ça allège la violence intrinsèque de cet univers sans concession. Une réussite.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter