Des clientes pour la morgue de San-Antonio (Frédéric Dard)

Des clientes pour la morgue (1953) de San-Antonio (Frédéric Dard)…

Le résumé: À Paris, le commissaire San-Antonio prend d’instinct en filature une dame plutôt curieuse. En effet, le flair du commissaire a repéré tout de suite un homme déguisé. Cela le conduit jusqu’en Suisse, où le mystérieux individu se suicide sous ses yeux, dans sa chambre d’hôtel, après avoir reçu un coup de téléphone.

Est-ce systématique? Une nouvelle fois, San-Antonio se lance dans une nouvelle enquête, plutôt une histoire, sur le coup d’une intuition. Des clientes pour la morgue entraine le lecteur, dès le début, sans temps mort, sans respiration. Les codes de l’époque prévalent. 200 pages, pas plus. Presque pas le temps de planter le décors.

Frédéric Dard ne s’embarrasse de rien avec son personnage qui ose tout. Du coup, c’est débridé. Comme je lis les San-Antonio entre 2 lectures, pour laisser reposer le cerveau et le moins que je puisse dire, c’est que ça fonctionne. Pour l’instant, je n’ai pas remarquer de schéma répétitif sinon la mise en branle de l’enquête et l’attitude de San-Antonio vis à vis des femmes, amies ou ennemies. Un faux airs de James Bond avec accent.

J’y vois même l’exutoire d’un auteur, sans contraintes éditoriales. Un récit régressif, libérateur, peut-être une réponse littéraire aux pressions sociétales qui libère la voix féminine? Du coup, avec un titre pareil, Des clientes pour la morgue, on devine en filigranes les envies secrètes de Frédéric Dard. Pour le reste, je ne pense pas qu’il faille chercher plus loin. On verra au prochain épisode comment ça se déroule.


Série San-Antonio

#4 Mes hommages à la donzelle

#7 Des clientes pour la morgue

#18 Le fil à couper le beurre

#25 Les anges se font plumer

#30 Tu vas trinquer San-Antonio

#35 San-Antonio met le paquet

#55 Le gala des emplumés

#71 Faut-il vous l’envelopper?

#85 Si, signore!

#88 Dis bonjour à la dame

#89 Certaines l’aiment chauve

#91 Sucette boulevard

#92 Remets ton slip, gondolier

#93 Chérie, passe-moi tes microbes


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

8 comments to “Des clientes pour la morgue de San-Antonio (Frédéric Dard)”
  1. Au lu du listing de ce tu envisages de lire de San A, une constatation me vient: Au relatif classicisme de thèmes et de forme des deux premiers répondent des titres à l’unisson de ce que l’on attend d’un roman policier d’alors, tandis que les 3 derniers (mention spéciale pour l’avant-dernier), partent en vrille totale, en accord avec ce que contiennent les romans ultérieurs..

    • Dans ce cas, je me demande bien ce que ça va donner. Parce qu’avec un titre comme Remets ton slip, gondolier, ça promet. Je me demande ce que tu entends par partir en vrille total.

  2. Je pense que succès aidant, « s’exponentialisant », le versant de l’auteur que tu signales dans « J’y vois même l’exutoire d’un auteur, sans contraintes éditoriales. » existe bel et bien jusqu’à l’obtention d’un foisonnement digressif de pensées de toutes natures filant tout azymuths sans souci de tout et de son contraire: c’est ce que j’entrevois sous le terme partir en vrille. Mais

N'ayez pas peur de commenter