Shi de Zidrou et Homs

Shi (2017-20xx) de Zidrou (scénario) et José Homs (dessin)…

#1 Au commencement était la colère (1/4)

Le résumé de l’éditeur: Pour cacher un scandale qui pourrait nuire à la prestigieuse Exposition universelle, le cadavre d’un nourrisson est enterré dans les jardins du lieu qui accueille cet événement. Deux femmes, une noble anglaise et une Japonaise, la mère de l’enfant, partent en croisade contre l’Empire britannique pour élucider ce crime. Entre société secrète et manipulation corruptrice, les deux jeunes femmes que rien ne lie vont s’unir pour exposer la face cachée d’une machination infernale.

Alors là, si je m’attendais à prendre une claque visuelle comme celle-là. Fortement conseillé sur les divers sites de BD, Shi de Zidrou et Homs est magnifique. Au commencement était la colère, 1er tome de la série, introduit les personnages, héroïnes, femmes tourmentées, contraintes, martyrisées mais fortes.

L’histoire de Zidrou semble complexe et il faudra bien 4 tomes pour la raconter. Tout est parfaitement dosé pour ne pas égarer le lecteur. Beaucoup de personnages prennent place et déjà pas mal de caractéristiques sont claires alors qu’il y a pas mal de lieux et de situations abordés.

Mais le grand plus, que je constate pour ce tome (j’espère le retrouver sur les autres tomes de Shi) c’est la qualité des dessins d’Homs. Chaque planche, chaque case est d’une beauté rare. Le travail soigné, précis, transpire à chaque page. C’est un plaisir visuel indéniable. J’ai vraiment été époustouflé par Au commencement était la colère.


#2 Le Roi Démon (2/4)

Le résumé de l’éditeur: Sept mois se sont écoulés depuis les événements du Crystal Palace. Jay et Kita vivent chacune l’enfer : la première, mariée de force, la seconde, contrainte à se prostituer. Jour après jour, la haine les consume, elles qui maudissent leur destin et cette société qui écrase les femmes et les pauvres. Mais l’heure de la revanche a sonné. Et celle-ci pourrait bien s’incarner dans des clichés compromettants qui risquent de faire voler en éclats l’empire britannique.
Le réveil du démon approche. Qu’il déverse son pouvoir et sa colère sur ce monde d’hypocrisies. Que vienne le règne du Roi Démon ! Est-ce là l’origine de « Shi », cette organisation terroriste qui, aujourd’hui, venge la veuve et l’orphelin ?

Dans la droite ligne du précédent, ce tome 2, Le Roi démon est graphiquement irréprochable. Les planches sublimes succèdent aux planches sublimes.

L’histoire prend forme aussi entre le passé et le présent. Les divers personnages sont installés sur l’échiquier et on prend un plaisir certain à feuilleter Shi. Une petite touche surnaturelle est laissé à l’interprétation  mais avec des personnages asiatiques, le mystère demeure.

Le scénario de Zidrou ne manque pas de grandeur en impliquant jusqu’au plus hautes sphères politiques. En filigrane de l’histoire, c’est aussi la vie londonienne du 19e, documentée et précise, dans lequel on se trouve.

J’aime, j’aime, j’aime.


#3 Revenge (3/4)

Le résumé de l’éditeur: Janvier 1852. Les photos prises dans la maison close ont été récupérées et leurs nouveaux possesseurs n’hésitent pas à s’en servir pour faire chanter les principaux concernés, leur extorquant ainsi d’importantes sommes d’argent qui serviront à de « nobles » desseins. Quant à Jennifer, elle a été déclarée morte, brûlée dans l’incendie qu’elle aurait elle-même provoqué. Mais il n’en est rien. Personne ne peut arrêter la vengeance une fois qu’elle est en marche. Plus de place pour la pitié en ce monde. Jay et Kita l’ont bien compris et se salir les mains ne les dérange plus. Ne restent derrière elles que les cadavres de ceux qui ont eu le malheur de se mettre en travers de leur chemin et l’idéogramme « Shi », symbole de leur haine envers la société.
La légende raconte que lorsque les quatre démons seront enfin réunis, le règne du roi démon adviendra. Et ce temps approche. Surtout, ne dites point de mal du démon, de peur qu’il ne vienne vous tourmenter…

Difficile de parler du pénultième tome d’une série car les bonnes choses sont normalement réservés pour le tome qui suit.

Ce tome 3 de Shi, Revenge porte bien son nom. Les victimes deviennent bourreaux et voir cette vengeance est drôlement satisfaisante. Ces 2 femmes sont belles dans leur entreprise de rééquilibrage des forces.

Je ne sais pas vers quoi l’histoire de Zidrou nous mène. Ou du moins, jusqu’à quel paroxysme il ambitionne de placer cette série. Je lirai rapidement la suite.

Les dessins de Homs sont toujours très beaux. Il y a un peu moins de magnificence que dans le 1er tome mais les planches sont toujours superbes, denses, précises et inspirées.


#4 Victoria (4/4)

Le résumé de l’éditeur: Rattrapées par la police et l’horrible Kurb, Jay et Kita sont prises au piège. Elles parviennent à s’enfuir in extremis grâce à l’aide de Senseï, mais le prix à payer est terrible.
Leurs têtes mises à prix, elles s’allient au Dead Ends, le gang de gamins des rues de Husband et Sainte Marie-des-Caniveaux. Ensemble, ils veulent se venger de cet Empire britannique qui les écrase sans vergogne. Et rien de mieux pour parvenir à leurs fins que de profiter des décisions de la Reine Victoria. N’appréciant nullement que les provinces d’Amérique du Nord revendiquent leur indépendance, la Reine a ordonné la construction d’une flotte navale pour aller déclarer la guerre à l’Amérique et récupérer ce qui lui appartient. Un attentat se prépare pour le jour de l’inauguration…
Il arrive que le démon verse des larmes, mais ne vous méprenez pas, il s’en nourrira pour devenir plus fort et déversera sa haine…


#5 Black Friday (1/2)

Le résumé de l’éditeur: Après les récents événements survenus à Londres, Jay et Kita sont, plus que jamais, considérées comme des terroristes par la bourgeoisie bien-pensante.
Toutefois, grâce aux « Angry Mothers », un groupuscule de mères activitistes fondé par les deux jeunes femmes, leur lutte s’est répandue comme une trainée de poudre. Si bien que la marque SHI n’a jamais été aussi visible dans tout Londres, servant aussi bien les droits des femmes que ceux des enfants.
Sur la tombe de Jay, Apolline commence à prendre conscience de la vie que sa mère biologique menait jusqu’alors. Une vie de luttes et de combats, au service d’une cause.
Mais Apolline a-t-elle les épaules assez solides pour porter le poids de son héritage ? Est-elle prête à prendre le relais de cette génitrice défunte dont elle ne connait rien, sinon les rumeurs populaires et les avis de recherche contre rançon ?

#6 (2/2)


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter