JUGAN DE JÉRÔME LEROY

Jugan de Jérôme Leroy…

Le résumé de l’éditeur de poche, FolioEnseignant au collège Barbey-d’Aurevilly de Noirbourg, «en plein Cotentin, au carrefour de trois routes à quatre voies», le narrateur y voit débarquer Joël Jugan, ancien leader du groupe d’extrême gauche Action Rouge. Ce dernier vient de purger une peine de dix-huit ans. En prison, il est «devenu un monstre, au physique comme au moral». Son ancienne complice Clotilde le recrute au sein d’une équipe d’aide aux devoirs pour les élèves de la Zone. Il y croise Assia, une étudiante en comptabilité. Très vite, Assia est envoûtée par l’homme au visage ravagé. Ensorcelée aussi, peut-être, par la Gitane en robe rouge, qui, surprise à voler dans les rayons de la supérette de son père, lui a craché au visage d’étranges imprécations.

Dans un style très agréable à la lecture, je découvre cet auteur français que je ne connaissais pas, Jérôme Leroy. Sa plume précise, concise, efficace permet aux lecteurs de ne pas se perdre dans ce roman, Jugan, dont la structure, en revanche, est assez complexe, à étages, avec une hiérarchie dont je n’ai pas compris l’intérêt!

Ce que je n’ai pas compris c’est en quoi cette narration déportée sur plusieurs niveaux apportait à l’histoire. À mon humble avis, il n’était pas nécessaire à Jérôme Leroy d’enrichir Jugan de ce type de montage alors qu’il avait un sujet déjà fort et un personnage central charismatique!

Jugan, c’est un histoire intense, intense et violente. Radicale! On peut même dire « brut ». Une radicalité que j’apprécie. Je suis toujours sensible, fasciné par ces textes qui mettent en scène des personnages viscéraux. Et c’est le cas avec Jugan. Pensées extrêmes, comportements extrêmes! Hors norme.

Mais avec une fin comme celle-là, Jérôme Leroy me perd dans ses intentions. Tous ses éléments, les personnages me font l’effet d’un désordre sans but, un désordre qui ne se résout pas une fois le roman terminé! Il y a comme une précipitation dans la finalisation de l’oeuvre qui me laisse un goût d’inachevé. Je suis frustré!

Mais si Jugan me laisse un drôle de goût de lecture, je vais clairement me pencher sur cet auteur dont j’ai vraiment beaucoup aimé la plume et le sens du rythme.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.