anéantir de michel houellebecq

anéantir (2022) de michel houellebecq…

Le résumé de l’éditeur: Il n’y en a pas.

Je n’ai pas lu de Michel Houellebecq depuis un certain temps et je me suis dit qu’anéantir est une bonne occasion pour voir comment cet auteur clivant, cet auteur qui suscite très souvent la controverse a évolué. Le moins que je puisse dire est que je ne m’attendais pas à lire ce que j’ai lu.

Je une suis pas de ceux qui vénèrent Michel Houellebecq et je me demande encore comment on peut le qualifier de génie. Mais d’un autre côté, il a le mérite de ne pas être consensuel. Stylistiquement, il parvient souvent à placer son lecteur dans une position inconfortable. On est choqué, gêné, mal à l’aise, poussé dans nos retranchements de lecteurs.

Mais anéantir, ce n’est pas du tout ça. Michel Houellebecq semble retrouver une forme de paix, avec lui et avec ses contemporains aussi. Ce gros roman, je l’ai lu plutôt rapidement car le narrateur est intéressant. À travers lui, ce sont des idées plus humanistes, moins en rupture qui se développent, des réflexions plus « normales » en somme. Est-ce vraiment un point positif ?

L’histoire nous balade dans une forme de « politique fiction » tout juste développé, dans une intrigue policière/espionnage  au long cours à peu près inutile. Il reste finalement une intrigue familiale, l’histoire d’un homme à l’heure du bilan de sa vie.

Plus conciliant avec le reste du monde, Michel Houellebecq nous livre un roman peut-être plus intime et personnel. Un roman apaisé. Je suis un lecteur qui aime être choqué et j’avoue que le titre : anéantir et cet auteur promettait autre chose.

Je me demande si anéantir est en rupture avec le reste la bibliographie de Michel Houellebecq et cela me donne très envie de lire ses romans les plus polémiques, comme Sérotonine, La carte et le territoire ou autres. Des conseils peut-être ?


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter