Acid test de Tom Wolfe

Acid test (1968) de Tom Wolfe, traduit par Daniel Mauroc…

Le résumé de l’éditeur: Cette chronique, qui évoque l’univers des Freak Brothers, retrace la pérégrination à travers les Etats-Unis du premier groupe psychédélique américain, les Pranksters. A bord d’un vieux bus peinturluré embarquent Ken Kesey (l’auteur de Vol au-dessus d’un nid de coucou ), Neal Cassady (héros du On the Road de Kerouac) et quelques autres, peintres, écrivains, drogués, vagabonds, marginaux divers. Le groupe recevra la visite des Beatles, participera aux « Trip Festivals » et à la première convention nationale de l’Underground, sans cesser d’avoir le FBI aux trousses. Les années 70 commencent.

Je n’en reviens toujours pas. Acid test est un récit. Ce qui est raconté est arrivé. Tom Wolfe nous raconte une épopée culturelle sans égale. Les prémices des drogues psychédéliques. Mais ce n’est pas un documentaire. Ce texte est un vrai trip sous acide équidé par un doux dingue, Ken Kesey.

Ce nom de Ken Kesey me disait quelque chose puis je me suis rappelé que j’avais un roman de cet auteur, un pavé édité par la très belle maison d’édition de Monsieur Toussaint Louverture. Et ça m’a donné très envie d’ouvrir ce roman. Acid test, c’est un peu la biographie de Ken Kesey et des Merry Pranksters.

Tout ce qui est décrit et raconté par Tom Wolfe est issu de ce qu’il a vu, ou des témoignages de personnes présentes, et pourtant, cette épopée à bord dans ce bus coloré est totalement surréaliste, inimaginable. Quand on songe à toutes les rencontres que ce groupe d’illuminés à faite, Hells Angels, Grateful Dead, Neal Cassady (celui de Jack Kerouac) véritable chauffeur infatigable, etc.

J’ai beaucoup aimé sentir la transition entre la béat génération et les années psychédéliques, une transition culturelle et intellectuelle. Une drogue remplace une autre mais la créativité, dans ce cas là, est gagnante.

Tom Wolfe nous donne à lire une chronique immersive, stylistiquement très riche et cela m’a donné l’impression d’être dans un cerveau sous acide. Inspiré, déjanté, il ne pouvait y avoir d’autres manières de raconter ce moment. Comme si tous les éléments concordaient pour arriver à un état de grâce. Dans Acid test, ce ne sont pas des drogués sans cervelle que j’ai vu mais des gens libres qui cherchaient à libérer leur esprit pour atteindre le degrés supérieur de la création. 

Pensez-donc, Tom Wolfe a aussi écrit Le Bûcher des vanités. Ken Kesey est l’auteur de Vol au-dessus d’un nid de coucou. Les Grateful Dead sont devenus célèbres après avoir été la bande son des soirées de test de l’acide.

Ce qui m’a aussi surpris, c’est qu’Acid test, le trip de ce bus, cette expérience spirituelle est romanesque au possible. Road trip halluciné, fresque sociale, fuite au Mexique, montée en puissance du mouvement. Il y a une évolution de la psychologie des personnages qui n’a rien a envier à un roman. Et la fin est à la hauteur.

Acid test de Tom Wolfe est une lecture loin d’être anodine et récompense celui qui s’accroche pour arriver au bout du voyage.


Livrepoche.fr, un livre, une poche…

N'ayez pas peur de commenter